Sequin arlequin, l'inspiration Couture qui réveille l'allure!

Il y a dans les défilés des silhouettes qui transcendent la question du "Est-ce portable?" pour atterrir directement dans la case "Ce vêtement est un rêve".

Et je vais vous présenter une des figures haute en couleur qui foule le catwalk au fils des ans et des saisons: l'Arlequin. L'univers du cirque est une source d'inspiration récurrente chez les créateurs, de l'exubérance d'Alexander McQueen ou de Moschino, à l'onirisme plus feutré de la maison Dior.

Moschino PE20

McQueen pour Givenchy

Dior AH07

Dior PE19

L'arlequin des grandes maisons est plein créativité: le jeu des losanges, les contrastes des couleurs, les matières et les broderies sont spectaculaires et il est parfois compliqué d'extraire le costume pour s'approprier cette allure.

Alors lorsque j'ai vu ce tissu chez mondial Tissus, j'ai eu un flash, une petite décharge mode. Ce motif, ces paillettes, il aurait pu être définitivement "trop", si les couleurs douces, pastels n'avaient pas calmé le jeu. J'y ai vu le moyen de jouer moi aussi, et d'injecter un peu de flamboyance couture à ma tenue.

Coudre ce tissu a été un petit casse tête, et une première pour moi avec les sequins. La coupe et la couture n'ont pas été particulièrement difficiles en soi, mais impossible de reporter facilement des crans ou indications, les motifs nécessitent de vérifier les raccords et j'ai fini tous les bords de mes pièces avec un biais : surjeteuse interdite, en bord franc j'ai trop peur que les sequins se décousent à la longue, et surtout... ça gratte si l'on ne finit pas proprement les bords ;) . Ma parementure n'est pas dans ce tissu, mais en crêpe de Chine, et thermocollée comme le recommande le patron. J'avais commandé ce tissu pour une veste Ispahan (ça aurait été CA-NON), mais il ne m'a pas semblé adapté, notamment car le maillage sous les sequins est lâche et aurait dévoilé une doublure.

J'ai donc choisi la facilité (oui oui ça a du bon parfois hihihi!) et j'ai cousu avec cette pépite un top Palma : facile, rapide, face à un tissu que je ne connais pas bien j'ai préféré ne pas avoir à gérer des étapes complexes en couture. Et je suis ravie de mon choix! 

Et j'ai même réutilisé les chutes de ce coquin de sequin pour me coudre une ceinture Nomade, de quoi amener du peps à mes tenues.

Bref, aucun regret pour ce craquage tissu, qui chaque fois que je le porte me permet de rêver un peu...

 photos @Charlène Pélut

 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés