Browsing Tag

dessine moi un patron

Mode

Sailor à Saint Trop’

Bonjour!

Je suis studieuse du blog ces derniers temps, c’est vraiment cool de pouvoir à nouveau trouver le temps de vous présenter mes cousettes!

Et c’est un de vos méga chouchous de la collection Sew me Tender que je vous présente aujourd’hui: la salopette Sailor, version pantalon, dans un tissu jean à motif vichy bleu marine de chez Pretty Mercerie.

Cela fait moment qu’il attend d’être coupé, et c’est pour ma salopette que je l’avais acheté. Après la version Prince de Galles que je porte très souvent, et mon doudou rose que j’aime d’amour, cet imprimé si estival va m’accompagner pour le retour des beaux jours.

Ce petit Vichy me renvoie invariablement à la belle BB période Saint Tropez (d’où ce titre d’article bien trompeur…non non je ne suis pas partie shooter les photos sur la côte d’azur 😉 ).

Et côté look, autant la jupe Suzie Léopard passe crème en basket, autant là je voulais prendre de la hauteur. Une jolie paire de sandale à talon, un petit top dentelle, j’aime jouer les contrastes entre la féminité marquée de certains éléments de la tenue avec une pièce plus casual, donc ici ma copine Sailor.

Et je me vois déjà varier les plaisirs avec des sandales plates (des tropéziennes hihihi) et un petit top. Rien de plus à vous dire sur ma salopette, j’aime toujours autant ses jolis nœuds et bon niveau confort c’est vraiment une pièce facile à porter. Les petits boutons décoratifs structurent le devant, mais j’ai vu passer des versions sans boutonnage sur IG et c’est très joli aussi.

Ma prochaine Sailor sera une version short, mais alors dans quel tissu je ne sais pas encore…belle journée!



Mode

Ivy fleurie

bonjour!

Le soleil brille, les oiseaux chantent…y a plus de saison ma bonne dame! Alors autant en profitez pour porter des tenues plus légères. C’est l’occasion de porter et vous montrer ma version toute fleurie du patron de ma jupe Ivy. Le modèle vous permet de réaliser 1 ou 2 volants, et c’est cette seconde option que j’ai choisi.

Le tissu vient du bac à coupon d’une mercerie près de chez moi, la jupe avait été cousue l’an dernier et j’ai été ravie de voir que ce type de motif fleurs sur fond noir a eu du succès cet hiver. Perso cela me rappelle mes années collèges (donc les années 90′, donc je suis pas toute jeune, donc exit les doc martens 😉 ).

Je porte ma jupe en duo avec ma veste Sable en lainage léger, et même si de prime abord je me serai plutôt vu avec un petit blazer comme ma Camélia, je trouve que cette accumulation de longueur modernise sans trop féminiser cette silhouette.

Comme vous pourrez le constater, sa forme et sa longueur n’entrave pas les mouvements, et bien que je ne sois pas très grande (1m63) les proportions des volants élancent la silhouette. Je porte ici des bottines plates, car j’assume moins ce type de jupe en journée avec des talons hauts. Mais en escarpins, ou en sandales, c’est aussi divin 😉

Le patron de la jupe Ivy existe uniquement en format PDF, et la version pour les petites filles est également dispo ICI en PDF.

Belle journée à tous!

Mode Tutoriel

La vie en rouge…la blouse Sybil et son tuto


Bonjour!

La nouvelle collection étant partie en gradation, j’ai un peu de temps pour vous proposer un nouveau tutoriel de montage: le patron Sybil version blouse et empiècements. La version empiècement est la plus délicate, déjà à la préparation car il y a de nombreux arrondis et il vous faudra être précis lors de la découpe et de l’entoilage de vos empiècements.

J’ai choisi pour cette version un tissu de chez Pretty mercerie. Il a un très bel imprimé, la couleur est lumineuse et l’effet légèrement froissé vraiment joli. Par contre il est synthétique et marque très peu au fer, et son repassage demande de la délicatesse ce qui a compliqué un peu l’entoilage thermo collant. C’est également un tissu fin et qui glisse un peu, donc à recommander pour des projets simples ou si vous êtes déjà aguerri à votre modèle.

J’ai choisi de vous faire le tuto sur cette déclinaison du patron car j’ai eu plusieurs messages me faisant part de difficultés lors du montage buste tissu/buste doublure. Il faut bien voir que ce type de montage d’empiècement en « incrustation » nécessite d’assembler des arrondis qui vont se contrarier lors de l’épinglage pour se mettre parfaitement en place lorsque vous retournerez votre ouvrage sur l’endroit. C’est l’assemblage précis et sans erreur de votre buste tissu qui vous permettra une parfaite superposition avec la doublure. Et les dimensions sont identiques, donc attention si cela ne concorde pas bien entre le tissu et la doublure c’est que vous avez un petit raté préalable (légère modification de la dimension du tissu en thermocollant, petit décalage lors de la couture des empiècements et ces quelques mm se répercutent sur la hauteur totale du buste…). Les patrons Maison Fauve sont digitalisés et gradés par une modéliste sous Lectra, ce qui signifie notamment que les dimensions des différentes pièces et la concordance des crans de montage sont vérifiés informatiquement. Et les tests se font au retour de la gradation donc revalident à nouveau le patron 😉

Allez, sortez vos épingles, vos ciseaux, on est parti!

  • Réalisation des pinces poitrines sur les pièces du buste devant.

Epinglez après avoir fait correspondre les crans de montage. N’hésitez pas à tracer la zone de couture avec une craie de tailleur ou un feutre effaçable type Pilot frixion (s’efface d’un coup de fer !!!) ou vous pouvez  la bâtir à large point, cousez depuis le bord du vêtement et finissez bien la pointe de votre pince en mourant le long de la ligne sur les 2 derniers points. Plaquez au fer vos pinces vers le bas. Vous ferez de même pour les pinces poitrines sur la doublure.

  • Assemblage buste et empiècement : votre patron comporte des repères pour ne pas vous tromper lors de l’assemblage des empiècements sur le buste. En effet lors de  l’assemblage de ces pièces les arrondis se contrarient, c’est au moment où l’on déploie les pièces après la couture que  les courbures se définissent.

Pour le buste devant gauche : épinglez endroit contre endroit le buste et l’empiècement en faisant bien correspondre les crans A. Cousez, retournez et repassez bien.

Pour le buste devant droit : épinglez endroit contre endroit le buste et l’empiècement en faisant bien correspondre les crans D. Cousez, retournez et repassez bien.

Pour le buste dos: épinglez endroit contre endroit le buste et l’empiècement en faisant bien correspondre les crans E. Cousez, retournez et repassez bien.

  • Assemblage du buste : Assemblez endroit contre endroit les pièces buste devant droit et gauche et la pièce buste dos par les épaules.
  • Mettez endroit contre endroit le buste sur la doublure et épinglez tout le tour d’encolure : depuis le bas de la pièce devant droit, en remontant le long de l’encolure, le long de l’encolure dos et en redescendant sur la pièce devant gauche. Aidez-vous des crans de repères (C pour le devant droit, B pour le devant gauche et le cran milieu dos au pli pour le dos). Arrêtez-vous à l’encolure gauche sans descendre le long du côté gauche. Crantez bien la pointe de vos découpes et tous vos arrondis et diminuez vos marges de couture. Retournez votre travail sur l’endroit. Repassez pour bien définir vos arrondis et l’angle du buste droit.

NB : si vous souhaitez fermer votre blouse avec de petits liens il vous faudra les positionner à cette étape, en les prenant en sandwich entre le bord de la doublure et du tissu du devant droit).

  • Les côtés :
    Afin de faciliter votre travail vous pouvez au préalable stabiliser l’assemblage tissu/doublure en les fixant par une piqûre dans la marge de couture. Epinglez endroit contre endroit vos côtés en mettant le côté du devant droit en sandwich entre le côté dos et le bord du devant gauche, ainsi quand vous retournerez ce sera le devant droit qui croisera devant le devant gauche. Surfilez vos coutures côté.
  • Repassez bien votre ouvrage afin que vos décolletés devant et dos soient bien définis. Vous obtenez votre blouse avec  l’endroit de la doublure qui sera contre votre corps et l’endroit tissu qui sera visible.
  • Epinglez sur l’endroit le bas de vos pièces buste, et piquez à 0.5 cm (donc dans la marge de couture) : le but est de les solidariser préalablement à l’assemblage avec la partie jupe, cela vous rendra cette étape plus facile.
  • La partie « jupe » : votre pièce jupe est présentée en « jupe » pour la blouse soit la partie basse de votre blouse, ou en « jupe » pour la robe.
  • Assemblage jupe/buste : commencez par froncer le haut de votre jupe. Vous allez coudre 2 rangées de fil fronces, pour cela descendez au maximum la tension du fil et réglez sur votre machine des points larges. Réalisez une première couture à 0.4 mm du bord tout le long de votre taille, et laissez le fil un peu long avant de le couper en fin de couture. Faites de même à 0.8 mm du bord.
  • Placez votre jupe sur un des pans de votre buste endroit contre endroit, et commencez par épingler les points remarquables (les milieux devant et dos, les coutures de côtés du buste qui correspondent à la couture côté de la jupe). Tirez doucement sur les 2 extrémités du fil, votre tissu va froncer le long du fil. Répartissez vos fronces harmonieusement sur toute la longueur et épinglez.
  • Cousez votre jupe à votre buste en prenant bien garde à ne pas écrasez vos fronces (faites bien attention à avoir remis votre machine sur les réglages normaux de tension et de longueur de point). Surfilez votre couture.
  • Votre vêtement se présente désormais comme une blouse sans manche  au buste doublé, tissu et doublure solidarisés par l’encolure et la taille. Venez bâtir ensemble vos emmanchures tissu et doublure envers contre envers en réalisant un point à l’intérieur de la marge de couture (0.5 cm). Solidarisez les emmanchures ainsi vous facilitera l’étape du montage de la manche.
  • Fermez votre manche en réalisant endroit contre endroit la couture latérale. Surfilez.

Montez votre manche sur votre vêtement en épinglant endroit contre endroit (utilisez bien vos crans de montage, 2 crans devant, 1 cran au dos, et 1 cran pour la tête de manche qui répond à la couture de l’épaule).  Surfilez votre couture.

Les finitions : réalisez l’ourlet du bas de votre robe/votre top et des manches. Cousez vos 3 jolis boutons sur le buste gauche .

J’espère que ce pas à pas photo vous aidera lors du montage de votre belle Sybil. Je suis impatiente de découvrir vos versions!

A la une Mode

Touche de rose en bord de mer

bonjour!

il fait froid, et on a comme une envie de se blottir dans un vêtement chaud et doux…quoi de mieux qu’un blouson Cherry dans un lainage tout doux 😉

Ce blouson a été commencé avant le CSF…et fini hier soir!

Il m’a fallu faire réaliser les boutonnières chez couturière (car je ne fais pas confiance à ma machine pour de telles épaisseurs), et au moment de récupérer mon blouson, elle m’annonce que sa machine ne va pas au delà d’une certaine longueur de boutonnière (OK)…et que les boutons que je lui avais laissé étaient trop larges (BON OK ET)…mais elle a quand même des boutonnières (QUOI????!!!!)…charge à moi de retrouver des boutons adéquats. Le blouson de l’angoisse je vous le dis! D’autant qu’il est destiné à une amie (la jolie brune qui m’accompagnait sur mon stand au CSF) et que je souhaite quand même qu’elle le profite tant qu’il fait froid.

Mais tout s’est arrangé: boutons trouvés chez Mondial tissu, cousus enfin sur la bête, et avant de le faire parvenir à sa propriétaire clic clac petit tour à la mer et on shoot le blouson 😉

Le tissus lainage est une merveille de douceur de chez Pretty mercerie, et la doublure un crêpe graou de chez the Sweet Mercerie. Et le patron est le blouson Cherry à retrouver ici 🙂

Je n’ai pas mis de boutonnage sur le col, car j’avais une crainte quant à l’épaisseur du tissu. La coupe ample est super douillette, et un tissu épais reste très approprié pour le patron.

Bon je n’ai plus qu’à empaqueter soigneusement ce joli Cherry pour mon amie chérie (jeu de mot du dimanche soir bonsoir!).

Je profite de cet article pour remercier toutes les personnes qui sont venues me rendre visite sur mon stand au salon CREATIVA! C’est toujours super de vous rencontrer, et quand en plus cela se passe chez moi c’est le bonheur!

Bonne semaine à tous et stay tuned…petite offre de Saint Valentin dans les tuyaux!

A la une Mode

Dentelle et Sybil….vivement ce soir!

bonjour!

bon, je peux cette fois affirmer avec certitude que ce sera le dernier article de l’année…et quelle année! Dans le désordre, une nouvelle édition du CSF éreintante mais merveilleuse avec ma super copine Zoé à vous rencontrer et aussi retrouver mes comparses, une participation au podcast de Louise alias Corneliadixit, des lancements de collection formidables, une participation à concours d’entrepreneur (et une jolie victoire de voir mon projet sélectionné!).

Maison Fauve a passé le cap des 3 ans, et je peux affirmer  que mon dernier bébé a bien poussé. Je ne peux que vous remercier de me suivre dans ma folie d’entrepreneure depuis ces 3 années. J’ai la tête dans le guidon depuis que j’ai pris la décision de lancer ma marque, et je souhaite que l’année 2018 soit la dernière où je dois conjuguer mes 2 métiers.

Je suis souvent frustrée car je vois tellement plus loin, j’ai vraiment l’ambition de proposer une expérience couture encore plus complète et inspirante, mais cela prend du temps. Pas juste du temps au fil du temps, mais du temps au présent, en plus des autres tâches. Alors mon souhait pour 2019 est d’avoir enfin le temps de vivre mes rêves en grand.

Et pour passer le cap rien de mieux qu’une nouvelle tenue de fête 😉

La robe Sybil fait partie des patrons de la nouvelle collection, une féminité douce avec son décolleté profond. Et ce si joli tissu, une dentelle de chez Pretty Mercerie, vient encanailler une peu le modèle. J’appréhendais la couture de la dentelle, et le motif du tissu est très fort alors j’ai choisi la version sans découpe que propose le patron (et c’est également plus simple et rapide hihihi). Je l’ai entièrement doublée dans un tissu coton soie émeraude (le patron prévoit de doubler le buste, j’ai juste coupé la partie « jupe » également dans la doublure et j’ai assemblé le tout). L’avantage de ce tissu dentelle c’est que les bords ont un joli motif, donc pas d’ourlet et un bas de robe et de manche très étudié….mais j’ai triché, j’ai coupé mes manches et ma partie jupe perpendiculaire au droit fil afin de pouvoir exploiter ce motif qui est le long de la lisière!

Et vous, votre tenue de réveillon est également cousue main? Vous avez réfléchi votre projet longtemps à l’avance ou vous vous êtes décidés sur un coup de cœur?

Je vous souhaite une merveilleuse année à venir, que 2019 soit l’année des rêves qui se réalisent 🙂

 

A la une Tutoriel

Pink lady en Sailor+ le tuto !

bonjour!

Les fêtes approchent (youhouuuu !!! et les vacances aussi 🙂 ) et j’ai pas mal de travail, beaucoup d’entre vous semblent avoir demandé au barbu un patron Maison Fauve au pied du sapin (MERCI !!!!).

Mais je n’ai pas résisté à l’envie de me coudre enfin une nouvelle salopette Sailor en velours à grosses côtes. C’est le tissu de cet hiver, et le patron s’y prête bien. J’ai vu de magnifiques coloris passer sur les merceries en ligne, mais mon choix était fait depuis que je suis tombée sur cette photo de chez Ba&sh…

credit photo @ba&sh

je voulais absolument ma salopette en rose! J’ai trouvé ce super velours à la teinte parfaite rose thé chez Cousette, et pour la doublure j’ai utilisé les chutes de ma chemise Swallow en sergé viscose herbier de chez Eglantine et Zoé .

La doublure étant visible sur les nœuds des bretelles, c’est avec bonheur que j’ai fini mon coupon, je trouve qu’il s’accorde bien avec le velours 🙂

J’ai réalisé la version pantalon, pour coller à mon idée de base. Le velours est aussi une super idée en version short.

Le pantalon de Sailor est droit voire un peu large, et le patron prévoit cette longueur cheville (je ne suis pas grande et je trouve que dévoiler la cheville élance la silhouette, d’autant plus sur cette forme large).

Version décontract’ en converses et teeshirt (l’âge c’est dans la tête…) ou version « on sort pour l’apéro me voilà » avec un body velours et des escarpins, je suis en amour pour ma salopette 😉

Bon, il vous reste à réaliser la votre, alors contrôlez votre canette, changez votre aiguille, et en route moussaillon, voici le pas à pas de SAILOR!

Ne soyez pas étonnez, je prends quelques libertés par rapport à votre notice dans la chronologie de l’assemblage car je ne couds pas de zip sur mes salopettes. Lisez bien ce tuto, et vous pouvez consulter le renvoi dans le texte sur un autre article qui reprend le montage d’un zip. Et biensûr vous pouvez suivre également votre notice et vous aider uniquement des photos.

Préparation du buste devant et dos

Assemblez endroit contre endroit vos nœuds sur vos pièces buste et dos afin de confectionner les bretelles. Ouvrez la couture au fer.

Répétez l’opération pour les pièces doublure devant et dos.

Buste devant:

assemblez endroit contre endroit les pièces buste tissu devant  et doublure devant en ménageant une ouverture en bas pour pouvoir les retourner sur l’endroit. Crantez bien vos arrondis et dégarnissez la marge de couture aux angles, retournez sur l’endroit à l’aide d’un retourne biais et repassez bien. Vous pouvez également si vous n’avez pas de retourne biais utiliser cette astuce peu académique mais qui dépanne bien: la paille et la baguette 😉 Introduisez la paille par la partie non assemblée jusque dans votre bretelle. Insérez la baguette dans le creux de la paille, ce qui va pièger votre tissu. Faites glisser le tissu le long de la baguette, et récupérez votre bretelle par votre ouverture.

Sur la pièce qui correspondra à votre buste gauche réalisez les 5 boutonnières (ce sera plus évident à cette étape que lorsque le buste et le bas seront solidarisés).

 

Buste dos:

assemblez endroit contre endroit la pièce buste tissu dos et doublure dos en ménageant une ouverture en bas pour pouvoir la retourner sur l’endroit. Crantez bien vos arrondis et dégarnissez la marge de couture aux angles, retournez sur l’endroit à l’aide d’un retourne biais et repassez bien.

LE PANTALON

  • Préparation des poches : (attention ERRATUM les pièces 9. et 10. ont été inversées sur la planche, en fait c’est 9.fond de poche et 10.sac de poche.)

 

Epinglez le sac de poche sur le côté du pantalon devant endroit contre endroit. Assemblez uniquement le long de l’ouverture de la poche (la diagonale) en vous fiant au repère de montage, crantez le surplus de couture puis rabattez le sac de poche envers contre envers du pantalon et bien repasser. Vous pouvez plaquer votre sac de poche par une piqûre nervure sur l’endroit du pantalon à 2-3 mm du bord le long de la diagonale.

Epinglez le fond de poche sur le sac de poche endroit contre endroit, assemblez.

Eliminez les surplus de couture et surfiler.

Repassez bien votre travail, puis venez faire des coutures dans les marges de couture afin de fixer votre travail.

  • Montage des jambes :

Epinglez le devant et le dos du pantalon endroit contre endroit au niveau de la couture d’entre jambe. Assemblez puis surfilez.

Positionnez maintenant les 2 jambes du pantalon ainsi formées endroit contre endroit et épinglez au niveau de la fourche. Tenez bien compte des crans de montage et faites correspondre les coutures d’entre jambe. Cousez et surfilez. Repassez bien.

La ceinture:

épinglez par la ligne de taille la pièce ceinture devant sur le devant du pantalon endroit contre endroit. Les courbes des 2 pièces sont inversées et se retrouvent dans la même incurvation une fois cousues et retournées.

Faites de même pour le dos.

 Positionnez vos pièces buste devant endroit contre endroit sur la ceinture devant en respectant les crans de repère milieu devant et côté buste indiqués sur le patron de la ceinture.

NB : Mettez d’abord sur la ceinture le buste qui supporte les boutonnières puis le buste qui supporte les boutons, ainsi quand vous retournerez c’est bien le buste supportant les boutonnières qui sera devant.

Assemblez le buste dos sur la ceinture tissu dos endroit contre endroit en vous aidant du repère milieu dos.

Surfilez les côtés de votre pantalon. Assemblez les côtés de votre pantalon toujours endroit contre endroit, piquez à 1 cm en gardant côté gauche une partie non assemblée pour y coudre votre zip, ouvrez la couture au fer.

NB : Il est possible que vous puissiez enfiler votre pantalon sans avoir besoin de poser un zip, faites un essai en assemblant avec un point de bâti (point de couture temporaire réalisé à la main ou à la machine, à large point peu serré afin de pouvoir découdre facilement la bâti). C’est le cas pour moi, je n’ai donc pas assemblé le zip. Pour voir un montage de zip invisible qui sera identique je vous mets ici le lien du tuto du short Pippa!

Assemblez votre ceinture doublure devant et dos endroit contre endroit par les côtés.

Epinglez sur toute la ligne de taille avec la ceinture tissu endroit contre endroit. N’hésitez pas à coudre selon la ligne de couture de vos pièces buste afin que les traits de couture se chevauchent.

 

Pour stabiliser la partie intérieure de votre ceinture doublure vous pouvez venir l’assembler par un point à la main avec la marge de couture « ceinture-pantalon/short » sur tout l’intérieur du pantalon/short avec la marge de couture ceinture pantalon/short.

 

Les finitions: enfilez votre salopette et contrôlez la longueur du pantalon. Le patron prévoit une longueur « feu au plancher », validez celle-ci puis cousez l’ourlet de votre pantalon.

Cousez vos 5 boutons sur votre buste devant.

 

Nouez joliment vos bretelles, enfilez votre salopette, et mains dans les poches vous voilà partie à la conquête du monde (ou pour une journée boulot / un apéro entre copine / récupérer les enfants à la sortie de l’école…) . Et pourquoi pas une version glitter pour les fêtes, avec un joli top vous serez la plus belle et au top du confort 😉

N’hésitez pas à partager sur les réseaux sociaux votre jolie réalisation avec les #dessinemoiunpatron #salopettesailor #sewmetender  je serai ravie de vous voir dedans !

J’espère que ce tuto vous aidera, je reviendrais avec un pas à pas reprenant le montage du short.

Passez un bon réveillon de Noël, je vous dis à bientôt pour un nouveau tuto!

 

A la une Mode

Maison Fauve…pour toutes!

bonjour!

C’est pour vous présenter un projet sur lequel je travaille depuis des mois que je poste aujourd’hui: le lancement d’une sélection de patrons gradant du 48 au 56 au format PDF.

Et je suis vraiment vraiment très heureuse d’avoir pu mener cette nouvelle étape de Maison Fauve à bien.

La génèse du projet:

Cela fait longtemps que je reçois des demandes concernant l’élargissement de la gradation des patrons, et je n’avais pas pu jusqu’à présent travailler sérieusement sur le projet. Le développement de Maison Fauve est une seconde activité pro, et réussir à mener à bien mes lancements de collection, les tutos, l’actualité de la marque et tout ce qui est logistique m’accapare déjà beaucoup. Mais je me suis posée, et j’ai décidé de m’y mettre sérieusement.

Un patron gradant au delà du 46 va avoir des modifications qui ne sont pas un simple ratio d’élargissement comme on le propose sur les patrons de taille inférieure. Les règles qui s’appliquent sont différentes, et au delà de ça j’ai aussi voulu que les patrons tiennent compte des retours de mes testeuses. Car pour développer cette gamme, je me suis entourée de la modéliste qui s’occupe de la digitalisation et de la gradation de mes modèles habituels  et surtout de nombreuses testeuses (un IMMENSE MERCI à Aline, Laurence, Nadège, Diane, Emilie, Isabelle, Béatrice, Margaux, Thisa et Melaine, leur investissement dans ce projet et leurs retours détaillés m’ont permis de peaufiner encore plus chaque modèle).

Je développe les patrons par de très nombreux essayages sur moi, puis une fois le patron établi et validé j’envoie mes toiles et mon tracé papier à ma modéliste. Ici impossible de procéder ainsi. Les patrons existaient déjà, donc le travail de stylisme était fait. Mais c’est toute la partie ajustement et surtout comment les patrons tombent qu’il fallait travailler. J’ai vraiment essayer de regrouper les doléances de mes testeuses pour en tirer des modèles les plus adaptés, et confortables. Cette phase de test si importante a été plus compliquée que d’habitude car les retours étaient vraiment divergents, que ce soit au sein d’une même taille qu’entre les gradations. Et c’est la synthèse de leurs avis, les conclusions que nous en avons tirées avec la modéliste qui me permet de vous proposer aujourd’hui ce nouveau petit vestiaire 😉

Le choix des patrons et du format:

pour le moment c’est une petite partie de ma collection que je vous propose dans ce panel de taille.

il s’agit de la blouse VIOLETTE, le top BALMORAL, la veste SABLE, le sweat GRANITE, la robe LEAF.

J’avais lancé un sondage en story IG et plusieurs modèles ressortaient. J’ai également voulu travailler sur des modèles qui sont disponibles depuis plusieurs saisons et qui disposent de tutoriels de montage. Et pour que cette gamme soit cohérente, j’ai procédé comme pour les autres collections en l’envisageant comme un petit vestiaire: une robe qui permet de réaliser également un top ou une tunique, 2 blouses, 1 sweat et une veste, cela me semblait un bon début.

Tous les patrons ont été entièrement retravaillés par la modéliste et regradés, donc le coût est pratiquement identique à celui d’un nouveau lancement de patron, 5 « nouveaux modèles » me semblait un bon compromis.

Le format PDF est pour le moment une nécessité plus qu’un choix, car l’investissement financier que représente la pochette ne m’est pas possible pour l’instant. Je ne sais pas si mon initiative va vous plaire, si mon travail et le choix des patrons correspondra à la demande des clientes, et devoir assumer un stock de 5 nouvelles références n’est pas envisageable actuellement. J’ai cependant voulu rendre l’expérience PDF plus confortable, donc vos fichiers seront disponibles en A4, A0 et US letter.

Mais bien entendu, s’il y a une vraie demande, et notamment de la part de mes revendeurs boutique, je proposerai également avec plaisir le format pochette. Et l’idée est la même quant à l’élargissement de la gamme à d’autres patrons Maison Fauve 😉

Allez, plaisir des yeux, voici maintenant le 1er shooting de cette capsule avec la superbe Aline et son sourire qui illumine même les fins de journées grises de Paris.

credit photo @sewingjess pour @rougeceriseparis

credit photo @sewingjess pour @rougeceriseparis

credit photo @sewingjess pour @rougeceriseparis

Je remercie de tout mon cœur la belle Aline, qui en plus d’avoir participé à la phase de test s’est prêtée au jeu de la séance photo…elle est sublime non ?! Aline navigue entre plusieurs tailles de gradation, elle a donc cousu et travaillé les patrons afin qu’ils lui aillent ainsi qu’elle le souhaitait. Je ne vous présente donc pas les modèles de cette séance comme étant un 56 « standart », mais le travail de couturière d’Aline avec mes patrons. Si pour certains il n’y a pas eu de modif, pour d’autres elle a retravaillé les emmanchures car elle est hors tableau de taille, ou pour Granite et une des versions de Violette elle a voulu se coudre de jolies robes à partir des patrons de sweat et blouse.

Un grand merci à mes supers testeuses, à Aline pour son investissement et sa bonne humeur, à Cécile qui a beaucoup travaillé avec moi sur les patrons et à mon amie Ariane de la boutique de Louise qui m’a permis de réaliser ce joli shooting parisien dans sa boutique et son quartier de saint germain . J’espère que vous aimerez ces modèles et que vous aurez plaisir à coudre et porter cette 1ère capsule grande taille Maison Fauve à retrouver ici dans la section patron PDF femme!

A très bientôt

Emilie

 

 

Mode

Suzie blue…la petite jupe qui me tourne dans la tête.

bonjour!

Pfiuuu je reprends mes esprits après cette folle semaine de CSF, et je suis de retour lessivée mais gonflée à bloc par toutes ces rencontres. Un immense merci à tous ceux et celles qui sont passés me rendre visite sur le salon, vous êtes bienveillants, sur motivants et recevoir une fois par an tout ce soutien et cette démonstration de confiance EN VRAI c’est tellement tellement bon!!!

Je pense bien entendu aussi à tous ceux qui ne peuvent ou ne souhaitent venir à Paris pour cet évènement, la couturosphère change de visage lors de cette semaine et c’est sûrement un barbant…

Mai en temps que créatrice c’est un rdv important car il permet de faire découvrir mon travail et l’univers de ma marque aux passionnés de couture et de fringue qui ne connaissent pas Maison Fauve. Montrer les vêtements, expliquer la démarche de création, c’est ce que j’essaie de faire via le blog et Instagram mais cela n’a de porté qu’envers ceux et celles qui suivent mon travail, et le CSF m’ouvre à de nouvelles rencontres 🙂 Et puis c’est aussi l’occasion de revoir mes consœurs créatrices, éditrices de tissus, mes testeuses et copines IG et ma jolie Zoé (meilleure partner in crime du monde!!!!!).

Ce salon est un évènement important, avec beaucoup de travail en amont pour en faire un RDV réussi. C’est pourquoi un petit patron retardataire vient y faire une apparition surprise avant de vous être proposé sur le site. L’année dernière c’était la jolie blouse Rocaille qui avait joué ce rôle. Elle vous avait beaucoup plu et ce lancement s’était tellement bien déroulé que j’ai voulu à nouveau mettre en avant une pièce sur l’édition de cette année.

Maison Fauve est le reflet de mes envies de mode et comme ceux que j’ai pu rencontrer l’ont constaté, c’est mon vestiaire que j’étoffe de saison en saison à chaque lancement de collection. Et ce fameux vestiaire Maison Fauve commence à avoir pas mal de jolies pièces, mais finalement très peu de jupes (le patron Tulipe permet de réaliser la jupe mais elle n’est pas une entité propre, Ivy et Highland sont des modèles que j’affectionne beaucoup mais qui pour beaucoup ne s’envisagent pas dans une garde robe quotidienne). J’ai alors réfléchi et imaginé la jupe Suzie, avec tout ce que cela peut avoir de compliqué de conjuguer: portabilité au quotidien, joli tombé, ni anachronisme ni trop de facilité dans le « style » du vêtement, un choix de tissu pas trop limitant, et suivre toujours mes envies.

La belle Suzie remplit les critères que je m’étais fixée, je voulais une taille bien marquée dans laquelle glisser un chemisier ou un tee shirt, une ligne moins classique qu’une jupe crayon, et un modèle pas trop technique à coudre pour un résultat waowww et je me suis régalée à la décliner dans plusieurs matières.

Il y a la version en crêpe de viscose Eglantine et Zoé qui sur le salon était votre chouchou. Le tissu a l’avantage de faire danser les jeux de pli du devant ce qui donne beaucoup de légèreté à la jupe malgré la longueur sous le genou.

La version en suédine The Sweet mercerie reflète le plus ce que j’avais en tête en travaillant Suzie, en ce sens que c’est une « vraie » jupe d’hiver, et le ton uni fait ressortir les plis et les beaux boutons. Dans ce type de tissu de saison, la version en velours camel avec ses jolies fleurs de chez Sacrés coupons est également très réussie!

La version mini en Prince de Galles coton lycra Pretty mercerie est tellement mignonne, on glisse gentiment vers le kilt ou du moins vers la jupe de jeune fille sage pas si sage….et pour ma part pas si jeune fille non plus 😉 !

 

La belle Suzie est disponible ici sur mon eshop, j’espère qu’elle vous inspirera beaucoup de belles versions (lainage léger, velours ras, jupe graouuuu en léopard…j’ai déjà d’autres envies!!!).

Je vous dis à très bientôt, car je finalise un projet qui a énormément d’importance pour moi et que je suis très très impatiente de vous présenter!!!

 

 

A la une Mode

Sable d’hiver…

Bonjour!

Je repasse par ici en coup de vent pour vous faire un coucou avant le salon…Et oui les jours filent à vive allure et le CSF approche à grands pas. Ce sera pour moi la seconde année en tant qu’exposante, et pour cette nouvelle édition je serait à nouveau en stand partagé avec Zoé de Eglantine et Zoé. Vous pourrez passer nous voir sur les stands E63 et E65 🙂 Je suis tout à la fois très impatiente et un peu terrifiée par tout le travail qui me reste à accomplir (et le fameux périple qui m’attend pour atteindre la porte de Versailles).

Et cette nouvelle collaboration est l’occasion de vous présenter la petite dernière tombée de ma mac, une nouvelle veste Sable cousue dans le très beau tissu jacquard aux motifs d’oiseaux de paradis de chez Eglantine et Zoé. Ce que j’aime tant dans ce patron c’est qu’il s’adapte à beaucoup de tissus différents: une ligne kimono en crèpe, une vraie allure de veste droite en tissu plus épais, et comme vous pouvez le constater les empiècements et découpes sont l’occasion de contraster les tissus ou comme sur cette nouvelle version de dégainer les passepoils.

Pour être tout à fait exacte, c’est en fait un biais recoupé et cousu comme un passepoil que j’ai utilisé, mon tissu étant épais je ne voulait pas lui ajouter encore de l’épaisseur aux coutures avec le passepoil. Et puis Sable est vraiment une bonne introduction à la veste doublée (vous pouvez retrouver le tutoriel de montage ici ).

Je trouve le motif du jacquard absolument magnifique, et les notes de couleurs font vivre les tons plus foncés…bref je l’aime 😉

Je profite de ce post pour remercier tous ceux qui m’ont laissé des messages sur Instagram après mes stories sur ma journée de concours Challenge entrepreneurs.

J’ai été très touchée de vous lire si nombreux, et la victoire était d’autant plus belle que cette aventure Maison Fauve se poursuit depuis 3 ans grâce à vous!!!! Alors un immense immense merci de vos petits mots, de votre confiance. J’espère continuer encore un long moment mon bout de chemin en votre compagnie, car pouvoir faire de sa passion son métier est une chance incroyable, et si l’aventure entrepreneuriale n’est pas un long fleuve tranquille, c’est désormais sur cette nouvelle voie que j’espère pouvoir construire la suite de mon histoire professionnelle.

A très bientôt, car je compte alimenter le site de quelques articles durant le Salon Création Savoir Faire, avec si j’ai le temps quelques surprises!

A la une Mode Tutoriel

Elle est enfin là…Sew me tender, de l’amour dans votre vestiaire.

bonjour!

un petit bonheur n’arrive jamais seul 😉 la nouvelle collection est désormais disponible, et c’est à chaque fois comme une première fois…galère de transporteur, photos de dernière minute, insomnie, trac….et puis badabammmm mise en ligne des patrons!

****spoiler******tuto tous frais tous beaux dans cet article !!!!!!!!!!!

A chaque nouvelle collection, c’est un nouveau départ. J’ai toujours l’inquiétude de savoir si les modèles vont vous plaire, si vous allez encore vous reconnaître dans mes choix. Et puis surtout de saison en saison les enjeux deviennent plus importants. Pour cette dernière collection j’ai franchis le cap du packaging sur mesure (fini le collage des stickers devant Netflix 😉 ).

Car j’y crois vraiment à ma belle histoire, et la possibilité d’être vraiment et totalement créatrice et entrepreneuse se profile peu à peu. C’est une question de courage surtout, le courage de lâcher prise, de regarder sa vie en face. Quand on se découvre comme moi une passion dévorante « sur le tard », que cette passion devient une seconde profession, cela prend petit à petit toute la place. Et là j’en suis à la croisée des chemins, il va falloir lâcher la corde d’une main pour saisir ma chance à pleine poignée. Car vivre avec des regrets c’est quand même dommage.

Je n’ai pas de grande annonce à vous faire, je n’ai toujours pas franchi cette dernière étape, et je continue à jongler entre mon travail de chirurgien dentiste et celui de créatrice de patron. Et si vous voulez en savoir plus sur mon quotidien de créatrice et mon expérience entrepreneuriale allez écouter le podcast auquel Louise de Cornelia dixit m’a conviée et qui se consacre à entrepreneuriat dans la sphère couture.

Mais l’accueil de vous faites à mes collections et à mon travail est toujours tellement fou, votre présence et tous vos messages sur intagram me regonflent et me confortent dans l’idée que j’ai peu être trouvé ma place. Alors MERCI, merci de répondre présent, merci de votre confiance, merci de m’autoriser chaque jour un peu plus à croire en mon rêve.

Et évidemment un merci puissance 1000 à mes testeuses pour leur partage et leur soutien, et un grand grand merci à Zoé et Yannick qui ont testé, approuvé et injecté une immense dose d’Amour dans cette nouvelle collection!!!! Zoé c’est ma super copine couture, on a partagé nos stands au CSF l’an dernier, on récidive avec plaisir cette année. Et quand je lui ai annoncé mon projet de patron homme, elle m’a soutenue et surtout elle a pris le parti de me suivre et de proposer chez Eglantine et Zoé un choix de coton parfait pour mes patrons…. Vous n’imaginez pas combien la bienveillance et le partage sont rares et précieux, et que Zoé prenne ce « risque » avec moi me touche tellement!

Et ils sont justes parfaits pour incarner Sew me tender!

crédit photo @eglantine et zoé

crédit photo @églantineetzoé

J’espère de tout mon cœur que j’aurais su vous séduire avec cette nouvelle collection. Elle répond comme à chaque fois à la question cruciale du « qu’aimerais-je porter cet hiver? ». Et j’avais envie d’un vestiaire facile, de pièces confortables mais toujours féminines.

Concernant la chemise homme Sparrow vous savez déjà tout 😉 je vous laisse relire l’article précédent où je vous détaille cette 1ère pièce Maison Fauve pour le vestiaire masculin. Les petits détails sont particulièrement travaillés: de jolis poignets, un boutonnage sous patte, et son col…;

Merci à Matthieu et Yannick pour leur patience et ..quels beaux modèles 😉

crédit photo @églantineetzoé

crédit photo @églantineetzoé

crédit photo @églantineetzoé

La chemise Swallow trottait dans ma tête depuis un moment…j’ai quelques chemises « classiques » achetées dans le commerce, et bien que j’aime l’idée de la chemise cintrée, je remarque que je les porte peu. Alors j’ai réfléchie à ce que je n’aime pas trop dans ces chemises: la ligne très appuyée, les épaules ajustées, je me trouve trop endimanchée quand je les enfile. Alors j’ai choisie une ligne moins près du corps et l’aisance est notamment amenée par le dos froncé sous empiècement (amies amatrices de passepoils bonjour!), j’ai descendu la ligne d’épaule (je sais que tout le monde n’est pas fan, mais c’est quelque chose qui je trouve amène de la modernité), et puis surtout je lui ai donné le même petit col cassé si distinctif et commun avec la chemise homme Sparrow. Et pour que votre patron (et votre vestiaire) vous suive au fil des saisons, j’ai choisi de proposer 3 finitions de manche (3/4, longue, et une version sans manche où les emmanchures et donc le buste ont été retravaillés). Je vous montre ici la version manche 3/4 avec bracelet de manche, réalisée dans un très beau sergé viscose de chez Eglantine et Zoé. C’est clairement un tissu parfait pour mon joli chemisier, car le tombé est très souple (et c’est doux!!!).

Et Zoé vous propose une version en viscose et une version en coton (elle est trop belle ma copinette!).

crédit photo @églantineetzoé

crédit photo @églantineetzoé

crédit photo @églantineetzoé

crédit photo @églantineetzoé

La blouse ou robe Sybil, c’est clairement la pièce où l’on se sent bien. Tellement féminine par son décolleté, et pourtant confortable. Sa belle ampleur la rend spectaculaire dans un tissu à motif! Et pour l’avoir cousue dans de nombreux tissus, je pense vraiment que la viscose reste la matière de choix car sa fluidité calme l’ampleur du bas de la robe sous la taille empire, les fronces sont ainsi moins marquées.

Je vous montre ces quelques photos prises lors du shooting de ma copine Ilabella pour sa collection de bijoux hiver (merveilles disponibles dès demain!!!). Et vous pouvez voir que sur la tunique, j’ai choisi ici de prendre en sandwich entre le buste et la doublure un petit lien plutôt que de mettre des boutons (oui oui je suis une fofolle du style). Et je trouve que cela répond bien à ce beau tissu très chamarré de Eglantine et Zoé.

La version robe n’est pas enreste côté imprimé (mon mari déteste, moi je l’aime tellement!!!). C’est une viscose Rifle paper achetée chez Motif personnel.

La salopette Sailor…quoi de plus agréable qu’une salopette, et quelle salopette! Version pantalon ou version short, elle se distingue par sons détail épaule nouée, son boutonnage devant, et la déclinaison short ou pantalon vous permet d’envisager de multiples versions.

Elle aussi je l’ai beaucoup portée depuis cet été et vraiment c’est la pièce plaisir du vestiaire: facile à coudre, agréable à porter, et très adaptée au quotidien.

Le mois de novembre promet d’être chargé, entre la préparation du CSF, la finalisation des tests des patrons pour les tailles 48 à 56 et un évènement pro un peu particulier sur lequel je reviendrai. Je mettrai en ligne au fur et à mesure des tutoriels pour les patrons. Mais je ne veux pas vous laisser démuni face à 2 modèles en particulier, mes jolis tourtereaux Sparrow et Swallow! Ce duo de chemisier est le point de départ de cette collection Sew me tender. Pensés avec mon amoureux, ces 2 modèles sont assez techniques et j’ai préféré pour ces patrons faire un focus sur les points les plus délicats : la couture anglaise qui assure à vos chemises une finition très étudiée, la patte capucin de la chemise homme, et la patte de boutonnage cachée commune aux 2 modèles. Pour que ce soit très « parlant », j’ai utilisé des échantillons bien contrastants afin que les photos soient les plus claires et lisibles possible. Ces petits tuto sont un complément à votre brochure (sur laquelle j’ai réalisé beaucoup de schémas).

  • La couture anglaise:

les 2 patrons ont cela en commun, un montage en couture anglaise pour des finitions aux petits oignons. Je vous propose donc de reprendre cette méthode d’assemblage très simple et qui assure un travail très propre.

Au lieu d’assembler vos pièces endroit contre endroit, vous les positionnez envers contre envers et vous piquez à 0.5 cm du bord.

Coupez légèrement pour  diminuer les rentrés de couture et ouvrez votre couture au fer à repasser.

Repliez vos pièces de tissu endroit contre endroit et piquez à 1 cm du bord. Votre première couture sera ainsi enfermée dans la seconde. Repassez bien la couture obtenue sur l’envers du tissu.

 

Afin de bien plaquer vos coutures, vous surpiquerez les marges de coutures sur l’endroit.

Voici le résultat obtenu sur l’endroit du chemisier.

Et ici c’est ce que vous aurez à l’intérieur de votre vêtement.

 

  • la patte capucin:

c’est une technique complexe, je vous recommande de vous entrainer à la réaliser une ou deux fois sur un échantillon avant de vous lancer sur votre manche.

Votre planche dispose d’un dessin de repère de la future fente que vous allez reporter sur l’envers de votre manche.

 

Vous marquez sur vos 2 pièces des plis au fer selon les photos ci-après :

  • Marquez bien le haut de la fente sur l’envers de votre manche avec un fil qui dépasse à chaque angle ou au feutre effaçable et positionnez vos pièces bord à bord endroit des pièces de la patte capucin sur l’envers de la manche, le long du tracé de la fente. Piquez à 1 cm des bords de chaque pièce jusqu’à atteindre le repère de fin de fente. Ouvrez la fente comme décrit sur le schéma.

  • Retournez par la fente vos pièces sur l’endroit de la manche.

  • sur votre pièce sous patte reformez les plis selon les marques au fer comme sur le schéma : faites un rentré de couture sur le bord 1 et repliez cette bande sur le bord 2 de la fente. Les rentrés de couture seront enfermés dans la bande à la manière d’un biais. Coudre ensuite la bande, sur l’endroit en piquant à 2 mn du bord et en vous arrêtant au bout de la fente.

  • Sur la pièce patte capucin : on plie une première fois la patte capucin pour la ramener sur la ligne de couture de la bande de sous patte. On marque au fer. Puis on replie une 2ème fois cette bande de façon à ramener le bord 3, en ayant pris soin de faire un rentré de couture, sur le bord 4 de la fente. L’objectif, c’est que la patte capucin recouvre d’égale largeur la sous patte.

  • Revenez marquer au fer les pointes de la patte capucin, superposez les bandes et épinglez pour repérer le haut de la fente avant couture. Puis réalisez la couture qui va fixer la patte capucin : partez du bas de la manche en faisant attention de ne pas coudre la sous patte du dessous avec la patte du dessus. Une fois arrivé au niveau de l’épingle, cousez en piquant cette fois-ci les 2 pattes ensembles. Réalisez la pointe, descendez et stoppez la couture toujours au niveau du repère d’épingle. En gardant l’aiguille piquée dans le tissu, décrivez un joli X pour finir la patte.

 

 

  • le boutonnage sous patte:

-la partie buste devant supportant les boutons (droit ou gauche selon que vous cousez Swallow ou Sparrow):

votre patron présente des repères de pliure de ce qui sera votre future patte de boutonnage supportant les boutons. Modelez vos plis comme l’indique les photos en repliant le tissu envers contre envers et en faisant sur le bord libre un petit repli de 1 cm qui sera cousu en surpiqûre. Faites sur l’endroit la couture qui fixe votre patte.

 

-le buste devant qui va supporte les boutonnières cachées sous patte:

constituez d’abord votre patte de boutonnage qui viendra cacher vos boutonnières. Votre patron a des repères de pliure pour cette patte, tracez au stylo effaçable ou à la craie de tailleur les plis.

Cousez endroit contre endroit votre patte sur le milieu du devant  à 1 cm, plaquez au fer.

Suivez le tracé de vos plis en les marquant bien au fer (pli envers contre envers puis endroit contre endroit et encore envers contre envers…comme un accordéon) et repliez le bord libre de votre pièce sur 1 cm.

Cousez sur l’endroit du buste la surpiqûre qui va stabiliser votre patte. Réalisez toutes vos boutonnières. Fixez votre patte de boutonnage par des points le long du repère C.

 

J’espère que ces tuto qui reprennent les points les plus techniques vous ont aidé. D’autres suivront c’est promis 😉

Retrouvez les patrons de la nouvelle collection sur la boutique en ligne ici  .

Passez un très bon we!

Emilie