Patron de couture robe

À la recherche du parfait patron de couture pour votre robe…quand je regarde mon dressing, et bien que pour le travail je ne porte pas mes vêtements mais une tenue, et bien j‘ai cousu beaucoup de robes ! Et force est de constater que je suis assez versatile : tantôt très courte et structurée en jacquard comme ma robe Tulipe, tantôt longue et aérienne en viscose comme Leaf , avec un décolleté marqué, ou le dos très dégagé comme la robe Sierra…je ne me lasse pas de réinventer ma silhouette et mes patrons me permettent de combler toutes mes obsessions !

La robe est pour moi une pièce qui reste facile à dégainer en toute circonstance, il suffit de lui ajouter la bonne paire de chaussure et quelques accessoires et votre tenue devient waouw. Et surtout j’adore constater qu’une même pièce va pouvoir me suivre dans de nombreuses circonstances.

J’ai beaucoup porté ma robe Sybil avec son imprimé très fort sur fond bordeaux : en bottines courtes pour courir à un déj’ en ville avec une amie, en spartiates noires pour un apéro décontracté en bord de mer, avec de beaux talons et un sautoir (la joie des décolletés que j’adore souligner avec des
bijoux) pour une soirée…mais aussi avec mes Vans pour emmener les gamins au skate park !

Je constate parfois dans les commentaires que lorsqu’une pièce est « forte » (et une robe longue avec un imprimé qui claque donne un all over assez étonnant) certaines s’interrogent quant à sa portabilité au quotidien. Perso, si le patron garde des lignes assez simples, je n’ai aucun complexe à la porter en toute occasion. Bon, on ne va pas se mentir, je ne porte pas vraiment ma robe Tulipe pour faire des balades à vélo, et ma robe Sybil en dentelle serait un peu too much, trop « précieuse » pour un repas entre copines.

Mais la robe Leaf reflète bien l’adaptabilité d’un patron et ici le choix du tissu prend tout son sens car le détail remarquable du modèle étant son décolleté dos, le reste de sa coupe est vraiment épuré: cousue en coton et avec des sandales elle affiche un style plus casual et je l’enfile sans réfléchir. Dans un beau crêpe de viscose et en version longue j’enfile mes escarpins et je me sens
comme une reine avec son dos accrocheur.

Et c’est la toute la beauté de la couture : avec un même patron de robe, vous allez enrichir votre garde robe de vêtements adaptés à de nombreuses occasions, selon votre choix de tissu et la longueur choisie.

J’essaie même dans ma proposition avec Maison Fauve de pousser plus loin le plaisir : les patrons de robe sont bien souvent proposés avec une version blouse/top. Pour le patron de la robe Sybil, de la robe chemisier Bloom, et de la robe Craie avec son décolleté cœur, des indications sur la planche vous permettent de décliner votre patron de couture en robe ou en blouse. Et pour les patrons de Leaf et de Sierra vous trouverez carrément un patronage spécifique pour chaque déclinaison avec un véritable duo blouse/robe dans un même modèle…moi aussi je vous aime ! Perso je me régale même à rallonger certains de mes patrons de blouse ou de top pour obtenir une
robe. Cette adaptation va souvent vous donner une petite robe trapèze, et il faut s’assurer que la ligne du patron permette le passage des hanches. Mais j’ai adoré décliner ma blouse Violette en jolie robe marinière : je la porte un peu courte et le pli creux dans le dos lui donne une adorable allure un peu baby doll. Et je ne me lasse pas de me glisser dans mon top Sirocco rallongé en robe : je souligne sa forme assez droite avec une belle ceinture ou un foulard noué à la taille et zou !

Un patron de robe est un petit couteau suisse pour un joli dressing, et si vous observez attentivement le prêt à porter, beaucoup de marque déclinent un patron sur plusieurs saisons en renouvelant uniquement le tissu et de tous petits détails. Des marques ont même commencé depuis quelques saisons à proposer des versions « mariage » de leurs modèles, avec des capsules de robes au patronage moins lourd et recherché qu’une robe vraie de mariée. En faisant le choix d’un satin de soie, d’une belle dentelle de calais, de guipure, vous pouvez vous aussi coudre votre robe du jour J !

J’imagine bien Sierra avec le buste en dentelle, les manches et détail du dos ainsi mis en valeur et sa large ceinture et la jupe en crêpe…une merveille !

Je pense que parmi les patrons de couture, les patrons de robe sont ceux qui ont la plus importante « longétivité » car si vous aussi vous y apportez de toutes petites adaptations (ajouter un volant, jouer sur les matières, souligner un détail avec un passepoil ou un galon, varier la longueur…) vous aurez plaisir à ressortir votre patron de sa pochette régulièrement !

  • Reply RICHARD août 5, 2020 at 8:09

    Une jolie parenthèse que la lecture de votre magazine !
    un grand merci et bravo pour ces magnifiques réalisations avec un style affirmé et différent.
    j’apprécie.

  • Reply isabelle août 5, 2020 at 5:58

    J’aime beaucoup cette idée. Merci de partager ta passion créative, c’est très agréable et inspirant.

  • Reply Séverine août 4, 2020 at 7:32

    Bonjour,
    … quelle jolie et douce mélancolie que de parcourir l’oeil de Fauve… je me suis laissée bercer par cet (mon) oeil de curiosité et toute cette originalité, cette authenticité et cette générosité m’ont parlé. Ce côté assumé est tellement pur… bravo… merci pour ces histoires et ce tuto… que l’oeil de Fauve puisse aller naviguer sur de nouvelles collections, créations et découvertes…
    Merci beaucoup pour ce partage.
    Très douce soirée.

  • Reply Nina août 4, 2020 at 5:05

    Such a beautiful pattern ❤️ I’d love if it was available in PDF version!

    • Reply Milou août 4, 2020 at 7:32

      thank you Nina, unfortunetly the Zenith dress is only available with its gorgeous packaging 🙂

  • Reply Kikiceleste août 4, 2020 at 4:50

    SUBLIME 😍😍😍
    Je ne sais pas si je vais être à la hauteur techniquement mais… whaou … je me lance!!!
    Bonne route pour le salon de Versailles (dans tous les sens du terme) Beaucoup trop loin d’Ajaccio pour envisager de venir et c’est bien tentant

  • Reply josephine août 3, 2020 at 5:48

    que cela fait du bien de découvrir de si ravissantes créations – quel plaisir et quelle belle idée – merci beaucoup pour ce partage que cette édition n° 1 ouvre une longue route à plein plein de magazines qui nous font rêver
    bravo

    josephine