Browsing Category

A la une

A la une Mode

C’est la fête chez Maison Fauve!

bonjour!

quel accueil incroyable vous avez fait à Maison Fauve…j’étais très anxieuse à propos du changement de nom, j’appréhendais votre réaction et surtout j’espérais réussir à transmettre tout ce qui m’a conduite à cette démarche et à faire évoluer mon identité de marque. Tous vos commentaires, vos encouragements, tous ces mots que j’ai reçu ont été une énorme bouffée de bonheur, de joie, et c’est gonflée à bloc que je reviens aujourd’hui pour vous présenter la surprise dont je vous parlais précédemment…. un concours de foufou autour d’un nouveau patron qui sera proposé gratuitement pendant 1 mois, et à mes côtés des marques qui gâteront la gagnante!

Car pour célébrer l’arrivée de Maison Fauve, je me suis entourée de partenaires de choc, des gens qui m’accompagnent et croient en mon projet. Quand je les ai contacté pour leur dire que je voulais faire évoluer Maison Fauve, ils m’ont soutenue et ont accepté avec beaucoup d’enthousiasme que participer à cet évènement. Laissez-moi vous les présenter:

Frou Frou Paris est pour moi un partenaire privilégié car les patrons Maison Fauve sont présents dans leurs jolies boutiques parisiennes (et le corner BHV haaaaaa!!!!!). J’ai régulièrement la chance de coudre leurs merveilleux cotons et en plus d’être d’une sublime qualité la sélection d’imprimé est magnifique!

Eglantine et Zoé: Zoé et moi c’est une histoire bien au delà du travail…elle est ma partenaire de stand à chaque CSF où nous sommes en parfait accord entre ses tissus et mes patrons. J’ai la chance de coudre ses tissus aux imprimés si parfaits et aux couleurs incroyables qui concourent à mon dressing « fauve ». Mais avant tout Zoé est une amie au soutien sans faille, je lui confie mes doutes et j’ai beaucoup de chance de pouvoir partager avec elle toutes les étapes de ce périple entrepreneurial (merci !!!!).

Les coupons de Saint Pierre: Alisson et moi nous connaissons depuis bientôt 2 ans. Elle m’a accueilli à l’atelier des coupons à la boutique Modes et travaux pour une soirée évènement autour de Nana. Nous avons aussi collaboré dans des publications presse et un livre. Alisson est une belle personne, adorable et surtout elle a toujours cru en moi. Quand je l’ai appelée pour discuter du futur de Maison Fauve son enthousiasme a été libérateur et elle a été hyper emballée par le projet de concours. Quand aux Coupons de Saint Pierre…on ne présente plus cette maison de tissu qui ravit les couturières! C’est une vraie caverne d’Ali baba et un lieu de perdition incontournable!

Dutch Label Shop: Leila de Dutch Label m’a contacté il y a peu de temps pour me proposer un partenariat et j’ai eu le bonheur de recevoir les plus merveilleuses étiquettes qui soient. Un bijou brodé à coudre sur son vêtement pour finaliser ses créations. Leur travail si fin autour du paon de mon logo (et tous les messages que vous avez laissé sur IG pour me dire combien les étiquettes étaient belles)…cela m’a convaincu définitivement de garder mon beau paon, marqueur fort, sur le nouveau logo de Maison Fauve. Lorsque j’ai demandé à Leila si Dutch Label voudrait participer à ce concours, elle a immédiatement accepté et j’ai hâte de recevoir mes nouvelles étiquettes!!!!

Coudre et broder: là on rentre dans l’atelier du Père Nöel…Coudre et broder sont les leaders de la vente en ligne de machines à coudre. Mais c’est aussi le magasin Ady de Montpellier. J’ai acheté ma machine à coudre là bas! Et lors du salon Créativa Montpellier j’ai eu la chance d’avoir mon stand en face du leur. Les salons sont un super lieu de rencontre, et l’équipe de Coudre et broder a été très accueillante. Nous nous sommes promis de rester en contact, ce n’est pas fréquent d’avoir des partenaires à côté de la maison! J’ai contacté Eléonore, a qui j’ai expliqué ma situation et soumis l’idée de collaborer sur le concours…bon c’est juste une merveille que Coudre et broder vous propose de gagner!!!! C’est une surjeteuse Brother qu’ils ont choisi de vous faire gagner, autant dire le graal de bien des couturières!

Un nouveau patron donc, comme un avant-goût de la suite, qui va nous mettre dans l’ambiance de cette nouvelle collection baptisée SEW ME PAMPA! Une envie de chaleur, de grands espaces, de lumière…une collection solaire pour cet été. Le modèle que je vous propose s’appelle PANAMA, et c’est une petite bombe de patron qui va rejoindre je l’espère votre vestiaire. Il est décliné en 2 versions: emmanchures américaines pour inonder vos épaules de soleil, ou version blouse au décolleté dos délicat (et soutien-gorge compatible !) et surtout avec un détail de découpe sur la manche car je vous connais vous aimez laisser parler votre imagination 😉

top panama Maison Fauve

1ère version de Panama avec les emmanchures américaines, en viscose soyeuse re baptisée par mes soins terre d’Hermès (hihihihi) de chez Eglantine et Zoé.

La version blouse de Panama, dans un duo de tissu Frou-Frou qui met en valeur le travail de la manche. Le tombé du modèle dans ce joli coton est adorable, une pièce forte et très confortable!

Panama version blouse, dans le tout nouveau tissu viscose lurex des coupons de Saint Pierre. Il est souple et léger, j’adore la porter rentrée dans un pantalon. Cette fois c’est avec un biais recoupé en passepoil que j’ai mis en avant le détail de la manche.

Le patron est au format PDF, en fichier A0 et A4, et il grade du 34 au 56 car j’espère que vous serez nombreuses à vouloir porter la petite merveille qui inaugure Maison Fauve!

Comment on participe? le concours se déroule sur Instagram uniquement, il s’agit de coudre votre version de PANAMA. Il n’y a pas de limite, vous pouvez adapter ou transformer le patron, amusez-vous car ce petit bijou autorise tout un tas de déclinaisons. Il vous faudra suivre les comptes des partenaires sur Instagram, et poster votre ou vos cousettes avec les #toppanama ou #blousepanama, #maisonfauve et tagguer tous les partenaires sur votre post Instagram.

il est où ce patron? le patron est disponible sur la boutique en ligne onglet patron pdf femme https://www.maison-fauve.com/produit/la-blouse-le-top-panama-patron-pdf-34-56/  il sera mis à votre disposition gratuitement jusqu’au 15 mai, jour de la fin du concours. Le patron est disponible au format A4 et A0, il grade du 34 au 56. Il y a un jeu de planches 34-46 et un jeu 48-56. Les pièces de patron ne se chevauchent pas (comme tous les patrons Maison Fauve) et les marges de couture sont comprises…c’est cool pas vrai!

On gagne quoi? vous serez toutes un peu gagnantes car vous avez une petite bombe de patron rien que pour vous 😉

Plus sérieusement dans le cadre du concours je choisirai la version du patron qui m’aura le plus surprise, étonnée, épatée, celle que je voudrais illico recopier sans vergogne. Vous pouvez participer autant de fois que vous le souhaitez. La gagnante remportera:

-tous les patrons de la nouvelle collection de patron pochette SEW ME PAMPA par Maison Fauve

2 m de tissu FrouFrou au choix dans la nouvelle collection Echappées belles

un bon d’achat de 100 euro chez Eglantine et Zoé

-un bon d’achat de 100 euro chez les Coupons de Saint Pierre

un bon d’achat de 100 euro chez DutchLabelShop

-une surjeteuse Brother 3034DWT. (avec la table d’extension)

Clairement, c’est la folie, des montagnes de tissu, une surjeteuse, des étiquettes trop jolies, des patrons pour un dressing qui sent bon l’été…

Et pour toutes celles qui le souhaitent, vous pouvez m’envoyer par email sur maisonfauvecouture@gmail.com des photos de vos cousettes. A la fin du concours je posterai un article sur le blog qui réunira tous les participants qui souhaitent que je publie leurs photos 🙂

A vous de jouer, je suis déjà super impatiente de vous découvrir en Panama!!!!

A la une

Le premier jour du reste de ma vie.

C’est l’histoire d’une jeune fille…ses passions sont le dessin et les chevaux (et dessiner des milliers de chevaux). Elle aime aussi feuilleter le LaRedoute quand il arrive chez sa mamie. Elle s’imagine des tenues en combinant les vêtements, et elle griffonne de petites silhouettes.

La jeune fille grandit, et vient le moment de choisir ce qu’elle va faire dans la vie. Le dessin, l’art, les habits ne sont pas des choix qu’elle envisage. Elle a besoin de quelque chose de stable, de sûr, cela l’apaise. Elle travaille pour faire vétérinaire et rester près des chevaux. Mais elle n’a pas le niveau pour intégrer la prépa. Alors elle part en médecine, et réussi le concours de chirurgien dentiste. Ce métier, elle ne le connaît pas mais la chirurgie l’intéresse beaucoup. Elle découvre, cela lui plaît. Elle rencontre aussi à la fac des filles qui adorent la mode et les fringues, des marques et des dégaines plus pointues, plus travaillées. Et cela aussi ça lui plaît. C’est parmi les spécials mode de Vogue et Elle qu’elle combine et griffone ses petites silhouettes désormais.

Les études se terminent, la jeune femme travaille. Dentiste est un métier paradoxalement solitaire et les échanges avec ses amies du temps de la fac lui manquent: partager sur les cas, découvrir des techniques, se confier sur ses doutes face à certains patients…alors elle poursuit en parallèle des formations post-universitaires pour retrouver cette confraternalité. Et elle a ce pourquoi elle a tant travaillé depuis le lycée: la sécurité, la stabilité, un « bon » métier.

Je deviens la femme. J’attends mon deuxième enfant, ma grossesse n’étant pas de tout repos je suis arrêtée assez tôt et je prends du temps pour moi. Je me remets à dessiner, et à réfléchir à des vêtements. Je contacte une couturière qui propose un service de vêtement sur-mesure à partir d’inspirations, dessins ect…la suite de l’aventure je l’ai déjà raconté: découverte de l’univers de la couture, initiation à cette activité qui m’était inconnue et au patronage. Je navigue sur le net et découvre la couturosphère…j’adore et je saute à pieds joints. Dessiner mes silhouettes La Redoute, dessiner mes vêtements rêvés, dessiner mes 1ers patrons…je lance mon blog Maison Fauve et rapidement je prends le pari de proposer mes patrons et de lancer une collection.

Cette aventure a commencé en septembre 2015, ma petite activité en mode passion sur le temps libre est devenue une vraie marque. Cette marque a évolué avec moi, avec vous depuis ces 3 ans et demi. Alors j’ai eu envie de lui donner un nouveau visage. quelque chose qui me ressemble plus. Quand je regarde mon dressing, j’y vois de l’imprimé, de la couleur. Ma mère me dit souvent quand je lui présente mes tissus et la tenue que je compte coudre qu’elle est dubitative face aux associations..mais finalement ça marche. Ma recherche sur les patrons est tournée vers le travail du détail qui fera mouche, de la pièce parfois forte. L’envie que le vêtement soit le support d’une allure singulière. Alors j’ai réfléchi, beaucoup cherché ce qui serait plus en phase avec cette identité plus affirmée…

Maison Fauve… Après des semaines, cela s’est imposé: les fauves, ces artistes qui veulent insuffler de la couleur et de la spontanéité. qui ne figurent pas mais réinventent le monde avec fantaisie et audace. Il y a la couleur fauve aussi, un jeu de nuance de couleurs chaudes, de terre et de feu. Et MF, Milou Faurie, ce sont mes initiales. Je ne m’en étais pas rendu compte au début, mon mari me l’a fait remarquer quand je travaillais sur des tests logo. Ça s’est posé comme une évidence, ce sera Maison Fauve.

Cette année sera aussi pour moi l’année du grand changement. Je compte arrêter le cabinet, et me donner ma chance. Se lever le matin pour être dentiste ne me correspond plus. J’ai créé ma propre activité, à force de travail et d’une immense dose de passion. Ce chemin parcourut je vous le dois aussi, vous me suivez dans cette aventure périlleuse, vous m’encouragez, vous m’inspirez. Cette Maison Fauve c’est aussi la vôtre: votre regard sur mon travail, et ce que deviennent mes patrons quand ils passent sous vos machines, avec vos tissus… la palette change, évolue, se métamorphose!

Autant vous dire qu’il va y avoir du mouvement par ici: le site sera renommé www.maison-fauve.com, la présentation du blog et du eshop retravaillée, mais surtout ce sera l’occasion d’une grande surprise que je vous réserve d’ici quelques jours avec à mes côtés des partenaires qui envoient du bois…Eglantine et Zoéles Coupons de saint PierreDutchlabel Shop, Frou-frouCoudre et broder…on a hâte!!!!

Alors voilà où j’en suis : un nouveau nom, une nouvelle identité professionnelle, et surtout lâcher prise sur la « stabilité » qui a dicté mon cheminement jusqu’à mes 37 ans, c’est un saut dans le vide qui me terrifie. Mais je me souviens de la jeune fille qui a surpris sa mamie quand elle lui a dit qu’elle ferait médecine « Ah bon, digue Fille, je pensais que tu dessinerais des vêtements »…cette phrase sortait de nulle part, n’avait aucun sens à l’époque car mon attrait pour la mode se limitait à mes gribouillages d’après les catalogues. Ma grand-mère ne s’était pas attardée.

Elle n’est plus là, mais je me plais à croire qu’elle me congratulerait d’un petit sourire satisfait avec l’air de celle qui l’avait vu venir si je lui disais « Mamie, je suis créatrice de patron de couture et je vis mon rêve »…

A la une Mode

Suzie en léopard…

Bonjour!

La jupe Suzie c’est la petite dernière arrivée de la collection « Sew me tender ». Présentée au CSF cet hiver je n’avais pas vraiment eu l’occasion de vous la présenter, prise dans le tourbillon du salon, puis les vacances d’hiver, et le salon Créativa inattendu à Montpellier en début d’année, et la préparation de la nouvelle collection…..bon j’ai traîné quoi!

Donc, les filles je vous présente Suzie jolie toute de léopard vêtue!

Le motif graou est une tendance récurrente en mode, mais on peut dire que cet hiver il y a eu avalanche de fauves! Et ce très beau tissu qui vient de chez The Sweet Mercerie avait le tombé parfait pour mon patron (une maille scuba très fine et souple), d’autant que je souhaitais faire la version « midi » du patron (motif léopard sur jupe mini j’avoue je n’assume pas…).

La taille haute soulignée par de jolis boutons dorés, pour une coupe qui lorgne sur les 70’s, avec ses plis devant et sa ligne un peu évasée, je trouve ma Suzie vraiment très féminine et je pense que c’est une forme de jupe très flatteuse.

Mais l’ultra féminité a parfois besoin d’être apaisée…Alors j’ai choisi de vous présenter le modèle avec 2 looks.

Tout d’abord un look assez 1er degré façon jolie madame, avec des escarpins, un petit caraco en soie et ma jolie veste Camélia (avec son incrustation léopard qui répond aux motifs de la jupe). C’est une silhouette apprêtée, un peu trop pour moi : combo talons+jupe mi mollet+veste courte…je n’exerce pas un métier où ce type de tenue est recherché et je ne m’y reconnaîs pas vraiment. Mais je voulais tout de même vous présenter cette interprétation 😉

Le second look est plus sport: des tennis fines un peu techniques et un col roulé noir. Dire que c’est une tenue décontractée serait un peu poussé, la jupe est forte et définie à elle toute seule un style toujours féminin. Mais une féminité sporty, très confortable. Un peu façon new yorkaise…de Lansargues 😉

2 looks, 2 attitudes, et une même jupette que j’aime beaucoup beaucoup.

Et vous, quel est votre ensemble préféré? Le combo tennis/jupe est une tenue habituelle ou pour vous rien ne vaut d’être perchée sur de jolis talons?

A très bientôt!

A la une

Amsterdam, la pause qui fait plaisir!

Bonjour!

Pour ceux qui me suivent sur Instagram, vous avez pu voir passer en stories de petits instantanés de mon we en amoureux à Amsterdam. J’ai reçu beaucoup de commentaires me demandant des infos sur mon séjour, alors je vais vous récapituler ces quelques jours en vous donnant les détails des lieux que nous avons aimé.

Attention, je ne suis pas une blogueuse lifestyle donc ne vous attendez pas à un truc trop fou 😉 J’espère juste que pour celles et ceux qui découvront cette si jolie ville cela apportera quelques infos.

Nous avons fait un bon we du jeudi au dimanche, avec arrivée jeudi fin d’aprem et départ dimanche début d’aprem. Nous sommes venus en avion, le transfert depuis l’aéroport vers la gare centrale est très simple en train. Et notre hôtel était distribué par un ferry dont l’embarcadère est devant la gare (les ferries sont constamment dispo jour et nuit, et gratuits).

L’hotel: ce we était le cadeau de Saint Valentin que j’ai fait à mon homme, alors j’avoue je me suis fait plaisir… C’est l’hôtel Sir Adam North.

La déco est très branchée indus, et le petit plus sympa c’est la platine dans la chambre avec les vinyls à volonté.

Enorme kiff, l’hotel est trop bien, avec un buffet petit dèj vraiment cool. Et la belle surprise c’est que nous avons été surclassés avec une chambre d’angle donc vue magnifique ! Service au top, personnel adorable, bref gros coup de coeur 🙂

Le 1er soir (soirée de Saint Valentin donc..) nous n’avions rien prévu, et il était 19h donc petite panique. Mais le personnel de l’hôtel nous a dégoté une réservation dans un chouette restaurant plutôt gastro sur une base de cuisine hollandaise le Café in de Waag. Dans un très joli bâtiment, une ambiance cosy avec un éclairage aux chandelles, on nous présente le menu Saint Valentin…petit moment de flottement car ce n’est pas trop ma came ce style de menu. Mais le détail des plats donnait envie, alors nous avons tenté l’expérience et franchement un régal! Service super, petit polaroid pour le souvenir proposé par la serveuse , bref 1ère soirée très très réussie!

Vendredi: grosse journée car nous avions repéré l’expo Bansky au musée MOCO, et nous avions aussi très envie de découvrir le musée d’art moderne et du design, le STEDELIJK MUSEUM .

Le MOCO est un tout petit musée, avec des expo temporaires sur Bansky, Roy Lichtenstein et Daniel Ashram. Le musée est dans une maison de maître, et la scénographie des expo se marie vraiment bien avec la richesse décorative du bâtiment. Petit fond de collection très chouette aussi (Koons, Basquiat,…une sélection d’art contemporain). Visite courte et mise en bouche parfaite avant d’aller au STEDELIJK MUSEUM .

Cette 2ème visite était passionnante. J’adore les musées d’art moderne/contemporain car ils racontent bien le pays et son histoire. La sélection des artistes, des œuvres et leur présentation m’en apprennent souvent beaucoup sur les évènements marquants et les courants artistiques qui en ont découlé. Je ne vais pas vous faire le détail de la visite car le musée est très grand. Le mélange design/oeuvres d’art est super bien pensé, l’audio guide en français est gratuit et aide bien. Cela va de l’histoire du BAUHAUS à des oeuvres impressionistes, quelques belles oeuvres de Kandinsky (amour…) et des oeuvres de Klein, Mondrian… du petit bonheur pour l’esprit avant de se lancer à la découverte de la ville!

Petit passage évidemment par la boutique du musée (mummmmhhh) et flânerie en sortant dans le quartier des boutiques attenantes au musée. Des galeries d’art, des magasins type brocante de luxe, et un super petit magasin SPIEGEL qui ne vend que des objets d’artistes hollandais (petite session craquage/cadeaux).

L’après midi nous avons flâné le long des canaux, dans le quartier de Jordaan, présenté comme bobo. Des maisons magnifiques, de petites boutiques, il faut déambuler dans les rues et lever le nez pour admirer les maisons à l’architecture si particulière.

Nous avons fini la journée au Foodhallen, grande halle qui mèle magasins et lieu de restauration, avec plein de petites échoppes, et concert. On est arrivé tôt (19h) et il y avait déjà du monde. On a goûté des boulettes, des padrons (hihihi on ne se refait pas) et des soupes japonaises. Le tout arrosé copieusement de bière…une bonne soirée quoi!

Le samedi, une belle journée ensoleillée, donc propice aux déambulations et au shopping 😉 Nous avons évité les rues très commerçantes avec les enseignes type Zara and Co, et nous sommes promené au quartier des 9 ruelles ou 9 Straatjes. On y trouve des boutqiues plus pointues et mignonnes, des café sympas et branchouilles (les salons de thé healthy sont légion, vive l’avocat et les graines 🙂 ).

Mon coup de coeur boutique dans ce quartier c’est VELOUR, un petit multimarque avec une sélection de belles marques, et c’est mixte donc mon mari n’a pas boudé son plaisir non plus!

Puis un détour au marché au fleur, et là franchement grosse déception. Des baraques très toutou où l’on vous vend des bulbes de tulipe hors saison, des objets bien kitshs. Le plafon avec des fleurs séchées qui pendent est le seul point remarquable.

Retour à l’hotel en fin de journée et repas sur place au bar The Butcher avec un très bon burger et des cocktails au top!

Dimanche matin en mode feignasse, bon petit dèj, et zou dans l’avion.

Nous avons passé un merveilleux we en amoureux, le temps était au top pour les balades et la ville se fait bien à pied (perso je ne me sentais pas de louer un vélo, ne connaissant pas les rues je pense que je me serais faite conspuer car les gens pédalent à fond les ballons). J’espère que si vous ne connaissez pas Amsterdam ce récapitulatif non exhaustif vous plaira et vous aidera 😉

Belle journée!

A la une Mode

Touche de rose en bord de mer

bonjour!

il fait froid, et on a comme une envie de se blottir dans un vêtement chaud et doux…quoi de mieux qu’un blouson Cherry dans un lainage tout doux 😉

Ce blouson a été commencé avant le CSF…et fini hier soir!

Il m’a fallu faire réaliser les boutonnières chez couturière (car je ne fais pas confiance à ma machine pour de telles épaisseurs), et au moment de récupérer mon blouson, elle m’annonce que sa machine ne va pas au delà d’une certaine longueur de boutonnière (OK)…et que les boutons que je lui avais laissé étaient trop larges (BON OK ET)…mais elle a quand même des boutonnières (QUOI????!!!!)…charge à moi de retrouver des boutons adéquats. Le blouson de l’angoisse je vous le dis! D’autant qu’il est destiné à une amie (la jolie brune qui m’accompagnait sur mon stand au CSF) et que je souhaite quand même qu’elle le profite tant qu’il fait froid.

Mais tout s’est arrangé: boutons trouvés chez Mondial tissu, cousus enfin sur la bête, et avant de le faire parvenir à sa propriétaire clic clac petit tour à la mer et on shoot le blouson 😉

Le tissus lainage est une merveille de douceur de chez Pretty mercerie, et la doublure un crêpe graou de chez the Sweet Mercerie. Et le patron est le blouson Cherry à retrouver ici 🙂

Je n’ai pas mis de boutonnage sur le col, car j’avais une crainte quant à l’épaisseur du tissu. La coupe ample est super douillette, et un tissu épais reste très approprié pour le patron.

Bon je n’ai plus qu’à empaqueter soigneusement ce joli Cherry pour mon amie chérie (jeu de mot du dimanche soir bonsoir!).

Je profite de cet article pour remercier toutes les personnes qui sont venues me rendre visite sur mon stand au salon CREATIVA! C’est toujours super de vous rencontrer, et quand en plus cela se passe chez moi c’est le bonheur!

Bonne semaine à tous et stay tuned…petite offre de Saint Valentin dans les tuyaux!

A la une Mode

Dentelle et Sybil….vivement ce soir!

bonjour!

bon, je peux cette fois affirmer avec certitude que ce sera le dernier article de l’année…et quelle année! Dans le désordre, une nouvelle édition du CSF éreintante mais merveilleuse avec ma super copine Zoé à vous rencontrer et aussi retrouver mes comparses, une participation au podcast de Louise alias Corneliadixit, des lancements de collection formidables, une participation à concours d’entrepreneur (et une jolie victoire de voir mon projet sélectionné!).

Maison Fauve a passé le cap des 3 ans, et je peux affirmer  que mon dernier bébé a bien poussé. Je ne peux que vous remercier de me suivre dans ma folie d’entrepreneure depuis ces 3 années. J’ai la tête dans le guidon depuis que j’ai pris la décision de lancer ma marque, et je souhaite que l’année 2018 soit la dernière où je dois conjuguer mes 2 métiers.

Je suis souvent frustrée car je vois tellement plus loin, j’ai vraiment l’ambition de proposer une expérience couture encore plus complète et inspirante, mais cela prend du temps. Pas juste du temps au fil du temps, mais du temps au présent, en plus des autres tâches. Alors mon souhait pour 2019 est d’avoir enfin le temps de vivre mes rêves en grand.

Et pour passer le cap rien de mieux qu’une nouvelle tenue de fête 😉

La robe Sybil fait partie des patrons de la nouvelle collection, une féminité douce avec son décolleté profond. Et ce si joli tissu, une dentelle de chez Pretty Mercerie, vient encanailler une peu le modèle. J’appréhendais la couture de la dentelle, et le motif du tissu est très fort alors j’ai choisi la version sans découpe que propose le patron (et c’est également plus simple et rapide hihihi). Je l’ai entièrement doublée dans un tissu coton soie émeraude (le patron prévoit de doubler le buste, j’ai juste coupé la partie « jupe » également dans la doublure et j’ai assemblé le tout). L’avantage de ce tissu dentelle c’est que les bords ont un joli motif, donc pas d’ourlet et un bas de robe et de manche très étudié….mais j’ai triché, j’ai coupé mes manches et ma partie jupe perpendiculaire au droit fil afin de pouvoir exploiter ce motif qui est le long de la lisière!

Et vous, votre tenue de réveillon est également cousue main? Vous avez réfléchi votre projet longtemps à l’avance ou vous vous êtes décidés sur un coup de cœur?

Je vous souhaite une merveilleuse année à venir, que 2019 soit l’année des rêves qui se réalisent 🙂

 

A la une Tutoriel

Pink lady en Sailor+ le tuto !

bonjour!

Les fêtes approchent (youhouuuu !!! et les vacances aussi 🙂 ) et j’ai pas mal de travail, beaucoup d’entre vous semblent avoir demandé au barbu un patron Maison Fauve au pied du sapin (MERCI !!!!).

Mais je n’ai pas résisté à l’envie de me coudre enfin une nouvelle salopette Sailor en velours à grosses côtes. C’est le tissu de cet hiver, et le patron s’y prête bien. J’ai vu de magnifiques coloris passer sur les merceries en ligne, mais mon choix était fait depuis que je suis tombée sur cette photo de chez Ba&sh…

credit photo @ba&sh

je voulais absolument ma salopette en rose! J’ai trouvé ce super velours à la teinte parfaite rose thé chez Cousette, et pour la doublure j’ai utilisé les chutes de ma chemise Swallow en sergé viscose herbier de chez Eglantine et Zoé .

La doublure étant visible sur les nœuds des bretelles, c’est avec bonheur que j’ai fini mon coupon, je trouve qu’il s’accorde bien avec le velours 🙂

J’ai réalisé la version pantalon, pour coller à mon idée de base. Le velours est aussi une super idée en version short.

Le pantalon de Sailor est droit voire un peu large, et le patron prévoit cette longueur cheville (je ne suis pas grande et je trouve que dévoiler la cheville élance la silhouette, d’autant plus sur cette forme large).

Version décontract’ en converses et teeshirt (l’âge c’est dans la tête…) ou version « on sort pour l’apéro me voilà » avec un body velours et des escarpins, je suis en amour pour ma salopette 😉

Bon, il vous reste à réaliser la votre, alors contrôlez votre canette, changez votre aiguille, et en route moussaillon, voici le pas à pas de SAILOR!

Ne soyez pas étonnez, je prends quelques libertés par rapport à votre notice dans la chronologie de l’assemblage car je ne couds pas de zip sur mes salopettes. Lisez bien ce tuto, et vous pouvez consulter le renvoi dans le texte sur un autre article qui reprend le montage d’un zip. Et biensûr vous pouvez suivre également votre notice et vous aider uniquement des photos.

Préparation du buste devant et dos

Assemblez endroit contre endroit vos nœuds sur vos pièces buste et dos afin de confectionner les bretelles. Ouvrez la couture au fer.

Répétez l’opération pour les pièces doublure devant et dos.

Buste devant:

assemblez endroit contre endroit les pièces buste tissu devant  et doublure devant en ménageant une ouverture en bas pour pouvoir les retourner sur l’endroit. Crantez bien vos arrondis et dégarnissez la marge de couture aux angles, retournez sur l’endroit à l’aide d’un retourne biais et repassez bien. Vous pouvez également si vous n’avez pas de retourne biais utiliser cette astuce peu académique mais qui dépanne bien: la paille et la baguette 😉 Introduisez la paille par la partie non assemblée jusque dans votre bretelle. Insérez la baguette dans le creux de la paille, ce qui va pièger votre tissu. Faites glisser le tissu le long de la baguette, et récupérez votre bretelle par votre ouverture.

Sur la pièce qui correspondra à votre buste gauche réalisez les 5 boutonnières (ce sera plus évident à cette étape que lorsque le buste et le bas seront solidarisés).

 

Buste dos:

assemblez endroit contre endroit la pièce buste tissu dos et doublure dos en ménageant une ouverture en bas pour pouvoir la retourner sur l’endroit. Crantez bien vos arrondis et dégarnissez la marge de couture aux angles, retournez sur l’endroit à l’aide d’un retourne biais et repassez bien.

LE PANTALON

  • Préparation des poches : (attention ERRATUM les pièces 9. et 10. ont été inversées sur la planche, en fait c’est 9.fond de poche et 10.sac de poche.)

 

Epinglez le sac de poche sur le côté du pantalon devant endroit contre endroit. Assemblez uniquement le long de l’ouverture de la poche (la diagonale) en vous fiant au repère de montage, crantez le surplus de couture puis rabattez le sac de poche envers contre envers du pantalon et bien repasser. Vous pouvez plaquer votre sac de poche par une piqûre nervure sur l’endroit du pantalon à 2-3 mm du bord le long de la diagonale.

Epinglez le fond de poche sur le sac de poche endroit contre endroit, assemblez.

Eliminez les surplus de couture et surfiler.

Repassez bien votre travail, puis venez faire des coutures dans les marges de couture afin de fixer votre travail.

  • Montage des jambes :

Epinglez le devant et le dos du pantalon endroit contre endroit au niveau de la couture d’entre jambe. Assemblez puis surfilez.

Positionnez maintenant les 2 jambes du pantalon ainsi formées endroit contre endroit et épinglez au niveau de la fourche. Tenez bien compte des crans de montage et faites correspondre les coutures d’entre jambe. Cousez et surfilez. Repassez bien.

La ceinture:

épinglez par la ligne de taille la pièce ceinture devant sur le devant du pantalon endroit contre endroit. Les courbes des 2 pièces sont inversées et se retrouvent dans la même incurvation une fois cousues et retournées.

Faites de même pour le dos.

 Positionnez vos pièces buste devant endroit contre endroit sur la ceinture devant en respectant les crans de repère milieu devant et côté buste indiqués sur le patron de la ceinture.

NB : Mettez d’abord sur la ceinture le buste qui supporte les boutonnières puis le buste qui supporte les boutons, ainsi quand vous retournerez c’est bien le buste supportant les boutonnières qui sera devant.

Assemblez le buste dos sur la ceinture tissu dos endroit contre endroit en vous aidant du repère milieu dos.

Surfilez les côtés de votre pantalon. Assemblez les côtés de votre pantalon toujours endroit contre endroit, piquez à 1 cm en gardant côté gauche une partie non assemblée pour y coudre votre zip, ouvrez la couture au fer.

NB : Il est possible que vous puissiez enfiler votre pantalon sans avoir besoin de poser un zip, faites un essai en assemblant avec un point de bâti (point de couture temporaire réalisé à la main ou à la machine, à large point peu serré afin de pouvoir découdre facilement la bâti). C’est le cas pour moi, je n’ai donc pas assemblé le zip. Pour voir un montage de zip invisible qui sera identique je vous mets ici le lien du tuto du short Pippa!

Assemblez votre ceinture doublure devant et dos endroit contre endroit par les côtés.

Epinglez sur toute la ligne de taille avec la ceinture tissu endroit contre endroit. N’hésitez pas à coudre selon la ligne de couture de vos pièces buste afin que les traits de couture se chevauchent.

 

Pour stabiliser la partie intérieure de votre ceinture doublure vous pouvez venir l’assembler par un point à la main avec la marge de couture « ceinture-pantalon/short » sur tout l’intérieur du pantalon/short avec la marge de couture ceinture pantalon/short.

 

Les finitions: enfilez votre salopette et contrôlez la longueur du pantalon. Le patron prévoit une longueur « feu au plancher », validez celle-ci puis cousez l’ourlet de votre pantalon.

Cousez vos 5 boutons sur votre buste devant.

 

Nouez joliment vos bretelles, enfilez votre salopette, et mains dans les poches vous voilà partie à la conquête du monde (ou pour une journée boulot / un apéro entre copine / récupérer les enfants à la sortie de l’école…) . Et pourquoi pas une version glitter pour les fêtes, avec un joli top vous serez la plus belle et au top du confort 😉

N’hésitez pas à partager sur les réseaux sociaux votre jolie réalisation avec les #dessinemoiunpatron #salopettesailor #sewmetender  je serai ravie de vous voir dedans !

J’espère que ce tuto vous aidera, je reviendrais avec un pas à pas reprenant le montage du short.

Passez un bon réveillon de Noël, je vous dis à bientôt pour un nouveau tuto!

 

A la une Mode

Maison Fauve…pour toutes!

bonjour!

C’est pour vous présenter un projet sur lequel je travaille depuis des mois que je poste aujourd’hui: le lancement d’une sélection de patrons gradant du 48 au 56 au format PDF.

Et je suis vraiment vraiment très heureuse d’avoir pu mener cette nouvelle étape de Maison Fauve à bien.

La génèse du projet:

Cela fait longtemps que je reçois des demandes concernant l’élargissement de la gradation des patrons, et je n’avais pas pu jusqu’à présent travailler sérieusement sur le projet. Le développement de Maison Fauve est une seconde activité pro, et réussir à mener à bien mes lancements de collection, les tutos, l’actualité de la marque et tout ce qui est logistique m’accapare déjà beaucoup. Mais je me suis posée, et j’ai décidé de m’y mettre sérieusement.

Un patron gradant au delà du 46 va avoir des modifications qui ne sont pas un simple ratio d’élargissement comme on le propose sur les patrons de taille inférieure. Les règles qui s’appliquent sont différentes, et au delà de ça j’ai aussi voulu que les patrons tiennent compte des retours de mes testeuses. Car pour développer cette gamme, je me suis entourée de la modéliste qui s’occupe de la digitalisation et de la gradation de mes modèles habituels  et surtout de nombreuses testeuses (un IMMENSE MERCI à Aline, Laurence, Nadège, Diane, Emilie, Isabelle, Béatrice, Margaux, Thisa et Melaine, leur investissement dans ce projet et leurs retours détaillés m’ont permis de peaufiner encore plus chaque modèle).

Je développe les patrons par de très nombreux essayages sur moi, puis une fois le patron établi et validé j’envoie mes toiles et mon tracé papier à ma modéliste. Ici impossible de procéder ainsi. Les patrons existaient déjà, donc le travail de stylisme était fait. Mais c’est toute la partie ajustement et surtout comment les patrons tombent qu’il fallait travailler. J’ai vraiment essayer de regrouper les doléances de mes testeuses pour en tirer des modèles les plus adaptés, et confortables. Cette phase de test si importante a été plus compliquée que d’habitude car les retours étaient vraiment divergents, que ce soit au sein d’une même taille qu’entre les gradations. Et c’est la synthèse de leurs avis, les conclusions que nous en avons tirées avec la modéliste qui me permet de vous proposer aujourd’hui ce nouveau petit vestiaire 😉

Le choix des patrons et du format:

pour le moment c’est une petite partie de ma collection que je vous propose dans ce panel de taille.

il s’agit de la blouse VIOLETTE, le top BALMORAL, la veste SABLE, le sweat GRANITE, la robe LEAF.

J’avais lancé un sondage en story IG et plusieurs modèles ressortaient. J’ai également voulu travailler sur des modèles qui sont disponibles depuis plusieurs saisons et qui disposent de tutoriels de montage. Et pour que cette gamme soit cohérente, j’ai procédé comme pour les autres collections en l’envisageant comme un petit vestiaire: une robe qui permet de réaliser également un top ou une tunique, 2 blouses, 1 sweat et une veste, cela me semblait un bon début.

Tous les patrons ont été entièrement retravaillés par la modéliste et regradés, donc le coût est pratiquement identique à celui d’un nouveau lancement de patron, 5 « nouveaux modèles » me semblait un bon compromis.

Le format PDF est pour le moment une nécessité plus qu’un choix, car l’investissement financier que représente la pochette ne m’est pas possible pour l’instant. Je ne sais pas si mon initiative va vous plaire, si mon travail et le choix des patrons correspondra à la demande des clientes, et devoir assumer un stock de 5 nouvelles références n’est pas envisageable actuellement. J’ai cependant voulu rendre l’expérience PDF plus confortable, donc vos fichiers seront disponibles en A4, A0 et US letter.

Mais bien entendu, s’il y a une vraie demande, et notamment de la part de mes revendeurs boutique, je proposerai également avec plaisir le format pochette. Et l’idée est la même quant à l’élargissement de la gamme à d’autres patrons Maison Fauve 😉

Allez, plaisir des yeux, voici maintenant le 1er shooting de cette capsule avec la superbe Aline et son sourire qui illumine même les fins de journées grises de Paris.

credit photo @sewingjess pour @rougeceriseparis

credit photo @sewingjess pour @rougeceriseparis

credit photo @sewingjess pour @rougeceriseparis

Je remercie de tout mon cœur la belle Aline, qui en plus d’avoir participé à la phase de test s’est prêtée au jeu de la séance photo…elle est sublime non ?! Aline navigue entre plusieurs tailles de gradation, elle a donc cousu et travaillé les patrons afin qu’ils lui aillent ainsi qu’elle le souhaitait. Je ne vous présente donc pas les modèles de cette séance comme étant un 56 « standart », mais le travail de couturière d’Aline avec mes patrons. Si pour certains il n’y a pas eu de modif, pour d’autres elle a retravaillé les emmanchures car elle est hors tableau de taille, ou pour Granite et une des versions de Violette elle a voulu se coudre de jolies robes à partir des patrons de sweat et blouse.

Un grand merci à mes supers testeuses, à Aline pour son investissement et sa bonne humeur, à Cécile qui a beaucoup travaillé avec moi sur les patrons et à mon amie Ariane de la boutique de Louise qui m’a permis de réaliser ce joli shooting parisien dans sa boutique et son quartier de saint germain . J’espère que vous aimerez ces modèles et que vous aurez plaisir à coudre et porter cette 1ère capsule grande taille Maison Fauve à retrouver ici dans la section patron PDF femme!

A très bientôt

Emilie

 

 

A la une Mode

Sable d’hiver…

Bonjour!

Je repasse par ici en coup de vent pour vous faire un coucou avant le salon…Et oui les jours filent à vive allure et le CSF approche à grands pas. Ce sera pour moi la seconde année en tant qu’exposante, et pour cette nouvelle édition je serait à nouveau en stand partagé avec Zoé de Eglantine et Zoé. Vous pourrez passer nous voir sur les stands E63 et E65 🙂 Je suis tout à la fois très impatiente et un peu terrifiée par tout le travail qui me reste à accomplir (et le fameux périple qui m’attend pour atteindre la porte de Versailles).

Et cette nouvelle collaboration est l’occasion de vous présenter la petite dernière tombée de ma mac, une nouvelle veste Sable cousue dans le très beau tissu jacquard aux motifs d’oiseaux de paradis de chez Eglantine et Zoé. Ce que j’aime tant dans ce patron c’est qu’il s’adapte à beaucoup de tissus différents: une ligne kimono en crèpe, une vraie allure de veste droite en tissu plus épais, et comme vous pouvez le constater les empiècements et découpes sont l’occasion de contraster les tissus ou comme sur cette nouvelle version de dégainer les passepoils.

Pour être tout à fait exacte, c’est en fait un biais recoupé et cousu comme un passepoil que j’ai utilisé, mon tissu étant épais je ne voulait pas lui ajouter encore de l’épaisseur aux coutures avec le passepoil. Et puis Sable est vraiment une bonne introduction à la veste doublée (vous pouvez retrouver le tutoriel de montage ici ).

Je trouve le motif du jacquard absolument magnifique, et les notes de couleurs font vivre les tons plus foncés…bref je l’aime 😉

Je profite de ce post pour remercier tous ceux qui m’ont laissé des messages sur Instagram après mes stories sur ma journée de concours Challenge entrepreneurs.

J’ai été très touchée de vous lire si nombreux, et la victoire était d’autant plus belle que cette aventure Maison Fauve se poursuit depuis 3 ans grâce à vous!!!! Alors un immense immense merci de vos petits mots, de votre confiance. J’espère continuer encore un long moment mon bout de chemin en votre compagnie, car pouvoir faire de sa passion son métier est une chance incroyable, et si l’aventure entrepreneuriale n’est pas un long fleuve tranquille, c’est désormais sur cette nouvelle voie que j’espère pouvoir construire la suite de mon histoire professionnelle.

A très bientôt, car je compte alimenter le site de quelques articles durant le Salon Création Savoir Faire, avec si j’ai le temps quelques surprises!

A la une Mode Tutoriel

Elle est enfin là…Sew me tender, de l’amour dans votre vestiaire.

bonjour!

un petit bonheur n’arrive jamais seul 😉 la nouvelle collection est désormais disponible, et c’est à chaque fois comme une première fois…galère de transporteur, photos de dernière minute, insomnie, trac….et puis badabammmm mise en ligne des patrons!

****spoiler******tuto tous frais tous beaux dans cet article !!!!!!!!!!!

A chaque nouvelle collection, c’est un nouveau départ. J’ai toujours l’inquiétude de savoir si les modèles vont vous plaire, si vous allez encore vous reconnaître dans mes choix. Et puis surtout de saison en saison les enjeux deviennent plus importants. Pour cette dernière collection j’ai franchis le cap du packaging sur mesure (fini le collage des stickers devant Netflix 😉 ).

Car j’y crois vraiment à ma belle histoire, et la possibilité d’être vraiment et totalement créatrice et entrepreneuse se profile peu à peu. C’est une question de courage surtout, le courage de lâcher prise, de regarder sa vie en face. Quand on se découvre comme moi une passion dévorante « sur le tard », que cette passion devient une seconde profession, cela prend petit à petit toute la place. Et là j’en suis à la croisée des chemins, il va falloir lâcher la corde d’une main pour saisir ma chance à pleine poignée. Car vivre avec des regrets c’est quand même dommage.

Je n’ai pas de grande annonce à vous faire, je n’ai toujours pas franchi cette dernière étape, et je continue à jongler entre mon travail de chirurgien dentiste et celui de créatrice de patron. Et si vous voulez en savoir plus sur mon quotidien de créatrice et mon expérience entrepreneuriale allez écouter le podcast auquel Louise de Cornelia dixit m’a conviée et qui se consacre à entrepreneuriat dans la sphère couture.

Mais l’accueil de vous faites à mes collections et à mon travail est toujours tellement fou, votre présence et tous vos messages sur intagram me regonflent et me confortent dans l’idée que j’ai peu être trouvé ma place. Alors MERCI, merci de répondre présent, merci de votre confiance, merci de m’autoriser chaque jour un peu plus à croire en mon rêve.

Et évidemment un merci puissance 1000 à mes testeuses pour leur partage et leur soutien, et un grand grand merci à Zoé et Yannick qui ont testé, approuvé et injecté une immense dose d’Amour dans cette nouvelle collection!!!! Zoé c’est ma super copine couture, on a partagé nos stands au CSF l’an dernier, on récidive avec plaisir cette année. Et quand je lui ai annoncé mon projet de patron homme, elle m’a soutenue et surtout elle a pris le parti de me suivre et de proposer chez Eglantine et Zoé un choix de coton parfait pour mes patrons…. Vous n’imaginez pas combien la bienveillance et le partage sont rares et précieux, et que Zoé prenne ce « risque » avec moi me touche tellement!

Et ils sont justes parfaits pour incarner Sew me tender!

crédit photo @eglantine et zoé

crédit photo @églantineetzoé

J’espère de tout mon cœur que j’aurais su vous séduire avec cette nouvelle collection. Elle répond comme à chaque fois à la question cruciale du « qu’aimerais-je porter cet hiver? ». Et j’avais envie d’un vestiaire facile, de pièces confortables mais toujours féminines.

Concernant la chemise homme Sparrow vous savez déjà tout 😉 je vous laisse relire l’article précédent où je vous détaille cette 1ère pièce Maison Fauve pour le vestiaire masculin. Les petits détails sont particulièrement travaillés: de jolis poignets, un boutonnage sous patte, et son col…;

Merci à Matthieu et Yannick pour leur patience et ..quels beaux modèles 😉

crédit photo @églantineetzoé

crédit photo @églantineetzoé

crédit photo @églantineetzoé

La chemise Swallow trottait dans ma tête depuis un moment…j’ai quelques chemises « classiques » achetées dans le commerce, et bien que j’aime l’idée de la chemise cintrée, je remarque que je les porte peu. Alors j’ai réfléchie à ce que je n’aime pas trop dans ces chemises: la ligne très appuyée, les épaules ajustées, je me trouve trop endimanchée quand je les enfile. Alors j’ai choisie une ligne moins près du corps et l’aisance est notamment amenée par le dos froncé sous empiècement (amies amatrices de passepoils bonjour!), j’ai descendu la ligne d’épaule (je sais que tout le monde n’est pas fan, mais c’est quelque chose qui je trouve amène de la modernité), et puis surtout je lui ai donné le même petit col cassé si distinctif et commun avec la chemise homme Sparrow. Et pour que votre patron (et votre vestiaire) vous suive au fil des saisons, j’ai choisi de proposer 3 finitions de manche (3/4, longue, et une version sans manche où les emmanchures et donc le buste ont été retravaillés). Je vous montre ici la version manche 3/4 avec bracelet de manche, réalisée dans un très beau sergé viscose de chez Eglantine et Zoé. C’est clairement un tissu parfait pour mon joli chemisier, car le tombé est très souple (et c’est doux!!!).

Et Zoé vous propose une version en viscose et une version en coton (elle est trop belle ma copinette!).

crédit photo @églantineetzoé

crédit photo @églantineetzoé

crédit photo @églantineetzoé

crédit photo @églantineetzoé

La blouse ou robe Sybil, c’est clairement la pièce où l’on se sent bien. Tellement féminine par son décolleté, et pourtant confortable. Sa belle ampleur la rend spectaculaire dans un tissu à motif! Et pour l’avoir cousue dans de nombreux tissus, je pense vraiment que la viscose reste la matière de choix car sa fluidité calme l’ampleur du bas de la robe sous la taille empire, les fronces sont ainsi moins marquées.

Je vous montre ces quelques photos prises lors du shooting de ma copine Ilabella pour sa collection de bijoux hiver (merveilles disponibles dès demain!!!). Et vous pouvez voir que sur la tunique, j’ai choisi ici de prendre en sandwich entre le buste et la doublure un petit lien plutôt que de mettre des boutons (oui oui je suis une fofolle du style). Et je trouve que cela répond bien à ce beau tissu très chamarré de Eglantine et Zoé.

La version robe n’est pas enreste côté imprimé (mon mari déteste, moi je l’aime tellement!!!). C’est une viscose Rifle paper achetée chez Motif personnel.

La salopette Sailor…quoi de plus agréable qu’une salopette, et quelle salopette! Version pantalon ou version short, elle se distingue par sons détail épaule nouée, son boutonnage devant, et la déclinaison short ou pantalon vous permet d’envisager de multiples versions.

Elle aussi je l’ai beaucoup portée depuis cet été et vraiment c’est la pièce plaisir du vestiaire: facile à coudre, agréable à porter, et très adaptée au quotidien.

Le mois de novembre promet d’être chargé, entre la préparation du CSF, la finalisation des tests des patrons pour les tailles 48 à 56 et un évènement pro un peu particulier sur lequel je reviendrai. Je mettrai en ligne au fur et à mesure des tutoriels pour les patrons. Mais je ne veux pas vous laisser démuni face à 2 modèles en particulier, mes jolis tourtereaux Sparrow et Swallow! Ce duo de chemisier est le point de départ de cette collection Sew me tender. Pensés avec mon amoureux, ces 2 modèles sont assez techniques et j’ai préféré pour ces patrons faire un focus sur les points les plus délicats : la couture anglaise qui assure à vos chemises une finition très étudiée, la patte capucin de la chemise homme, et la patte de boutonnage cachée commune aux 2 modèles. Pour que ce soit très « parlant », j’ai utilisé des échantillons bien contrastants afin que les photos soient les plus claires et lisibles possible. Ces petits tuto sont un complément à votre brochure (sur laquelle j’ai réalisé beaucoup de schémas).

  • La couture anglaise:

les 2 patrons ont cela en commun, un montage en couture anglaise pour des finitions aux petits oignons. Je vous propose donc de reprendre cette méthode d’assemblage très simple et qui assure un travail très propre.

Au lieu d’assembler vos pièces endroit contre endroit, vous les positionnez envers contre envers et vous piquez à 0.5 cm du bord.

Coupez légèrement pour  diminuer les rentrés de couture et ouvrez votre couture au fer à repasser.

Repliez vos pièces de tissu endroit contre endroit et piquez à 1 cm du bord. Votre première couture sera ainsi enfermée dans la seconde. Repassez bien la couture obtenue sur l’envers du tissu.

 

Afin de bien plaquer vos coutures, vous surpiquerez les marges de coutures sur l’endroit.

Voici le résultat obtenu sur l’endroit du chemisier.

Et ici c’est ce que vous aurez à l’intérieur de votre vêtement.

 

  • la patte capucin:

c’est une technique complexe, je vous recommande de vous entrainer à la réaliser une ou deux fois sur un échantillon avant de vous lancer sur votre manche.

Votre planche dispose d’un dessin de repère de la future fente que vous allez reporter sur l’envers de votre manche.

 

Vous marquez sur vos 2 pièces des plis au fer selon les photos ci-après :

  • Marquez bien le haut de la fente sur l’envers de votre manche avec un fil qui dépasse à chaque angle ou au feutre effaçable et positionnez vos pièces bord à bord endroit des pièces de la patte capucin sur l’envers de la manche, le long du tracé de la fente. Piquez à 1 cm des bords de chaque pièce jusqu’à atteindre le repère de fin de fente. Ouvrez la fente comme décrit sur le schéma.

  • Retournez par la fente vos pièces sur l’endroit de la manche.

  • sur votre pièce sous patte reformez les plis selon les marques au fer comme sur le schéma : faites un rentré de couture sur le bord 1 et repliez cette bande sur le bord 2 de la fente. Les rentrés de couture seront enfermés dans la bande à la manière d’un biais. Coudre ensuite la bande, sur l’endroit en piquant à 2 mn du bord et en vous arrêtant au bout de la fente.

  • Sur la pièce patte capucin : on plie une première fois la patte capucin pour la ramener sur la ligne de couture de la bande de sous patte. On marque au fer. Puis on replie une 2ème fois cette bande de façon à ramener le bord 3, en ayant pris soin de faire un rentré de couture, sur le bord 4 de la fente. L’objectif, c’est que la patte capucin recouvre d’égale largeur la sous patte.

  • Revenez marquer au fer les pointes de la patte capucin, superposez les bandes et épinglez pour repérer le haut de la fente avant couture. Puis réalisez la couture qui va fixer la patte capucin : partez du bas de la manche en faisant attention de ne pas coudre la sous patte du dessous avec la patte du dessus. Une fois arrivé au niveau de l’épingle, cousez en piquant cette fois-ci les 2 pattes ensembles. Réalisez la pointe, descendez et stoppez la couture toujours au niveau du repère d’épingle. En gardant l’aiguille piquée dans le tissu, décrivez un joli X pour finir la patte.

 

 

  • le boutonnage sous patte:

-la partie buste devant supportant les boutons (droit ou gauche selon que vous cousez Swallow ou Sparrow):

votre patron présente des repères de pliure de ce qui sera votre future patte de boutonnage supportant les boutons. Modelez vos plis comme l’indique les photos en repliant le tissu envers contre envers et en faisant sur le bord libre un petit repli de 1 cm qui sera cousu en surpiqûre. Faites sur l’endroit la couture qui fixe votre patte.

 

-le buste devant qui va supporte les boutonnières cachées sous patte:

constituez d’abord votre patte de boutonnage qui viendra cacher vos boutonnières. Votre patron a des repères de pliure pour cette patte, tracez au stylo effaçable ou à la craie de tailleur les plis.

Cousez endroit contre endroit votre patte sur le milieu du devant  à 1 cm, plaquez au fer.

Suivez le tracé de vos plis en les marquant bien au fer (pli envers contre envers puis endroit contre endroit et encore envers contre envers…comme un accordéon) et repliez le bord libre de votre pièce sur 1 cm.

Cousez sur l’endroit du buste la surpiqûre qui va stabiliser votre patte. Réalisez toutes vos boutonnières. Fixez votre patte de boutonnage par des points le long du repère C.

 

J’espère que ces tuto qui reprennent les points les plus techniques vous ont aidé. D’autres suivront c’est promis 😉

Retrouvez les patrons de la nouvelle collection sur la boutique en ligne ici  .

Passez un très bon we!

Emilie